Adorons l’été à Litha

Avertissement : Pour tout ce qui concerne Litha et les autres grandes fêtes sorcières, je parlerais de "fêtes païennes", de "fêtes saisonnières" ou de "célébrations magiques",… mais JAMAIS de "sabbat". La raison est toute simple : le terme sabbat est lié à la culture juive, et l’utiliser pour des célébrations spirituelles n’ayant aucun lien avec le judaïsme (surtout quand on n’est pas soi-même juif·ve), c’est ce qu’on appelle de l’appropriation culturelle. Et sur mon site je m’efforce de ne pas m’adonner à cela, par respect pour les autres cultures et spiritualités.

Les saisons se succèdent et s’enchaînent, et déjà nous quittons le printemps pour rejoindre l’été. La nature qui s’éveillait est maintenant très active, les plantes foisonnent et se gorgent des rayons du Soleil, qui répand sa lumière toujours plus fort.

Arrivé à son apogée, il nous baigne dans son énergie, pour nous donner les armes pour résister à la période sombre qui viendra avec l’automne et l’hiver. Car ainsi va le cycle de la nature… Mais pour le moment, adorons l’été à Litha !

Fleurs écloses et bien jaune de Millepertuis.
Fleurs de Millepertuis – par Manfred Antranias Zimmer sur Pixabay

Aux origines…

Les solstices sont évidemment fêtés un peu partout dans le monde, et ce depuis l’Antiquité. Mais Litha (que l’on prononce « lissa » ou « lidza »), comme toutes les célébrations païennes occidentales, prend sa source en Europe. Si elle annonce aujourd’hui le début de l’été pour beaucoup d’entre nous, pour la tradition celte et les pays scandinaves et baltes qui célèbrent toujours le « Midsommar », c’est en réalité le milieu de la saison estivale.

Avant la chrétienté et l’adoption de la fête de la Saint-Jean, Litha était une célébration pastorale et agricole, célébrant la renaissance et la fertilité, ainsi que la puissance du soleil et des divinités associées. C’était également un moment apprécié pour les cérémonies d’union telles que le « handfasting », que certaines personnes pratiquent toujours aujourd’hui. Hélas, comme avec beaucoup de fêtes préchrétiennes, la documentation ne remonte pas assez loin et l’Église a évidemment bien travaillé à éradiquer au maximum les rites anciens. Malgré tout, les feux de joie, après plusieurs interdictions, ont tout de même survécu, ainsi que les thématiques renvoyant au soleil, à l’amour et à la fertilité.

Le nom Litha semble assez récent, et on le trouve aussi sous la forme de Liða. Les autres noms de cette célébration sont : Midsommar/Midsummer, bien sûr, puisqu’il est toujours d’actualité dans le nord de l’Europe où il s’agit d’une fête nationale d’importance, mais aussi Coamhain, Alban Hefin, Kupala, Juhannus, Mittumaari, Gŵyl Ganol yr Haf, Sankthans, Jaanipäev, Keskikesä, Rasos,…

Le moment de la fête…

Puisqu’il s’agit de fêter le solstice d’été, la date n’est pas fixe et change chaque année entre le 20 et le 23 Juin (il convient donc de vérifier la date chaque année). Pour cette année 2021, le solstice d’été se déroule le lundi 21 Juin.

Cependant, rien ne vous empêche de fêter Litha sur plusieurs jours, incluant la date du solstice, par exemple du 20 au 21 (trois jours donc). Par exemple, comme pour cette année, si ce n’est pas possible de célébrer le lundi, vous pouvez le faire durant le week end. Dans les pays scandinaves et baltes célébrant le Midsommar/Midsummer (milieu de l’été) à l’occasion du solstice, les fêtes se déroulent du 21 au 25 Juin (et parfois même dès le 4 Juin).

Vous pouvez aussi combiner Litha avec la Fête de la Musique et/ou la Saint-Jean pour intégrer cette célébrations à d’autres traditions plus moderne dans votre entourage (comme pour Samhain et Halloween, Yule et Noël, Imbolc et la Chandeleur, Ostara et Pâques).

Enfin, étant donné que Litha célèbre le soleil, les célébrations peuvent courir sur toute la journée, les moments phares étant l’aube et midi.

Tout un symbole…

Litha est le pendant de Yule : si lors de ce dernier la lumière gagne contre les ténèbres en rallongeant les journées, à Litha c’est l’inverse. Le Soleil va décroître, il faut donc commencer à prévoir la période sombre. Mais puisqu’il s’agit du jour le plus long de l’année, c’est d’abord et avant tout le Soleil qu’on va célébrer; et ainsi, tout ce qui peut symboliser l’énergie solaire pour être utilisé.

Litha annonce donc les prochaines célébrations centrées sur les moissons et le partage, aussi on commence les récoltes (notamment des plantes servant dans nos pratiques) tout autant qu’on se rapproche des personnes qu’on aime (la famille au sens large). Et cela tombe bien : c’est l’été, la saison des rassemblements familiaux ou amicaux, des pique-niques, des barbecues,… Il est enfin temps de profiter de la vie et de ses bienfaits, avant que la période sombre ne s’avance.

Et avec l’énergie solaire à son apogée, les forces de la Nature sont puissantes et partout, et les plantes sont bénies et imprégnées de cette magie fabuleuse. L’élément Feu domine, mais son opposé l’Eau est aussi à l’honneur, en tant que force portant la vie. Ainsi, la pluie à Litha se doit d’être appréciée et et louée.

C’est aussi une des trois fêtes où le voile entre les mondes est très fin et où le Petit Peuple s’égaye. Mais à Litha on doit se méfier : les légendes racontent que si l’on marche par accident sur du millepertuis le soir de Litha (la nuit précédent le solstice), on est alors conduit·e dans le monde des fées… évitez donc toute nourriture qui vous serait proposée par des inconnu·e·s, dans le doute…

Les divinités à l’œuvre…

Deux aspects de Litha sont ici concentrés : l’énergie solaire et la fertilité. Et à l’image de la dualité entre le Feu et l’Eau, on voit une dualité bien tranchée entre les divinités masculines et féminines.

Du côté des déesses, on va donc honorer les déesses en tant qu’archétype de la mère nourricière, ainsi que les déesses régnant sur l’Invisible et celles régissant les choses de l’Amour. On y trouve donc Aphrodite, Vénus, Ishtar, Isis, Astarté, Hathor, Freyja, Frigg, Amaterasu, Phoebé, Dana.

Côté dieux, ce sont donc les figures solaires et jeunes qui seront mises en avant : Apollon, Hélios, Râ, Baldr, Jupiter, Zeus, Lugh, Mithra, Surya, Le Dagda, l’Homme Vert, Cernunnos, Odin, et même Thor et Loki.

Et bien entendu, on n’oublie pas le Petit Peuple, envers lequel il faudra avoir autant de déférence que de méfiance, car l’espièglerie, due à la Nature en effervescence, sera de mise de leur part. Évitez de marcher sur du millepertuis en pleine nuit, n’approchez pas les plantes avec tout objet contenant du fer, et pensez à une offrande de lait et de miel…

A quoi correspond Litha ?

Dans toutes les pratiques de sorcellerie, il est de coutume de lier entre eux les éléments, les fêtes, les divinités, les couleurs, les aliments, les plantes, les intentions, les planètes, les pierres et cristaux,… Ces correspondances aident à choisir avec quoi on peut décorer la maison, l’autel, la table de fête, ou même quels vêtements porter ou quels aliments manger pour être en harmonie avec les énergies du moment.

Pour Litha, nous avons donc les correspondances suivantes :

  • Couleurs – blanc, bleu, jaune, doré, orange, rouge, rose, vert vif
  • Pierres & cristaux –  apophyllite, aventurine, agate blanche, agate-mousse, citrine, diamant, émeraude, grenat, jade, lapis lazuli, œil de tigre, pyrite, quartz clair ou légèrement fumé, quartz rose, rhodochrosite (et plus globalement toutes les pierres vertes)
  • Éléments – Feu & Eau
  • Encens & huiles – cèdre, citron, glycine, jasmin, lavande, myrrhe, pin, rose, sauge
  • Herbes & plantes – achillée mille-feuille, anis étoilé, armoise, basilic, bétoine, bruyère, camomille, chêne, chèvrefeuille, chicorée, citronnelle, digitale, fougère, galanga, gui, héliotrope, hêtre, houx, laurier, lavande, lierre, lys, menthe, millepertuis, pin, pivoine, pomme, romarin, rose, safran, sureau, thym, tilleul, tournesol, verveine

ATTENTION ! Le millepertuis ne doit pas être utilisé en association avec certains traitements sans le conseil de votre médecin. Comme le pamplemousse ou l’ail, il peut interagir avec certains médicaments : hydrocortisone, anticoagulants (AVK, AOD), contraception hormonale, immunosuppresseurs (Ciclosporine, Tacrolimus) et par extension tous les médicaments dont le métabolisme fait intervenir les enzymes du cytochrome dont il est inducteur, car il expose à un risque de sous-dosage avec parfois des conséquences gravissimes pour la santé.

Attention aussi si vous utilisez du citron, que ce soit le jus ou en huile essentielle : c’est photosensible, ça veut dire qu’il ne faut pas s’exposer au soleil si on en met sur sa peau, sous peine de brûlures (de plus, l’HE de citron DOIT être diluée dans une huile végétale). Précaution également avec le lierre qui est allergène.

  • Nourriture – agrumes, baies, bière, céréales, épices douces, fruits d’été, jus de carotte, légumes frais, miel, plats à base de rose
  • Point cardinal – Sud
  • Runes – Fehu (le feu primordial, associée à l’abondance, rune qui apporte force et énergie, associée aussi au bétail), Uruz (pour sa représentation du fluide vital permettant la vie, donc la fertilité), Kenaz (le feu domestiqué, celui qui réchauffera et éclairera pour la période sombre), Gebo (harmonie, union et partage), Wunjo (pour le rapprochement à la famille, au sens large du terme), Jera (rune de l’été et récoltes)Sowilo (le soleil, la lumière), Berkano (la déesse-mère, mise à l’honneur à Litha, et la guérison), Laguz (pour l’élément Eau), Ingwaz (pour canaliser et contenir l’énergie solaire, pour la garder pour la période sombre), Othalaz (pour renforcer les liens aux groupe, à la famille), et enfin Dagaz (symbole du jour qui se lève, et du jour tout court, manifestation de la lumière)
  • Ogham – Ur
  • Tarot – Le Soleil (XVIIII) bien sûr, mais aussi L’Empereur (IIII), Le Chariot (VII), La Force (XI), Le Diable (XV), La Maison Dieu / La Tour (XVI) + pour honorer l’aspect Eau : La Papesse / La Prêtresse (II), L’Étoile (XVII) et La Lune (XVIII)
  • Planète / astre – Soleil & Mercure + Vénus
  • Zodiaque – Cancer (le solstice marque le début de la saison de ce signe)
  • Créatures magiques – tout le Petit Peuple (surtout les fées), Selkies
  • Animaux – bovidés, chardonneret, cheval, chouette / hibou, crabe, martin-pêcheur, papillons, pieuvre, phoque, roitelet, rouge-gorge, sturnelle
  • Moment de la journée – Midi
  • Saison –  Été (début ou milieu, selon la culture)
Deux abeilles en train de butiner dans un buisson de lavande.
La lavande et les abeilles – par Rebekka D. sur Pixabay

Un temps pour célébrer…

Les fêtes païennes peuvent être organisées de différentes manières selon la culture et la spiritualité dans laquelle on baigne.

Pour ma part, j’ai tendance à fuir tout ce qui est trop codifié, alors ici vous ne trouverez que très peu de prières toutes faites, ou de rituels à suivre à la lettre. Ma pratique est intuitive et ne repose pas sur des bases strictes : il y a des règles générales à suivre pour ne pas avoir un comportement malsain (comme ne pas blesser sciemment autrui), mais les codes m’étouffent et nuisent à ma propre harmonie.

Aussi, ce que je vais vous proposer ici ce sont des activités diverses et variées qui font écho à la symbolique de Litha : la lumière, la renaissance, la fertilité, l’amour, et bien sûr la lumière solaire

Activités à l’extérieur

  • Célébrez le Soleil dès l’aube (n’hésitez pas à passer la nuit dehors si le temps s’y prête) jusqu’au crépuscule lors de sa plus longue journée
  • Prenez un bain de soleil, en n’oubliant pas de protéger votre peau ! Profitez d’un moment de calme pour vous reposer sous l’énergie solaire
  • Partagez un pique-nique avec vos proches, et sortez le grand jeu. A défaut de pouvoir partir en pleine nature, organisez un repas à l’extérieur.
  • Cueillez des fruits et légumes de saison
  • Cueillez des fleurs (avec parcimonie et respect, sans arracher)
  • Cherchez l’inspiration partout à l’extérieur, dans la nature
  • Promenez-vous et profitez-en pour nettoyer les endroits où vous passez
  • A moins qu’il ne fasse trop chaud pour cela, essayez de passer le maximum de temps à l’extérieur, en compagnie de celleux que vous appréciez le plus
  • Si c’est autorisé, faites un feu de joie et dansez autour
  • S’il pleut, acceptez cette eau et pourquoi pas dansez aussi
  • Partagez des activités qui vous énergisent, vous mettent en joie
  • A défaut de jardin, faites le tour des boutiques et/ou marchés locaux vendant des produits frais
  • Marchez pieds nus dans l’herbe, enlacez un arbre, observez les animaux très actifs : écoutez et sentez la nature qui vit
  • Comme l’élément Eau est aussi à honorer à Litha, vous pouvez aussi profiter d’une bonne baignade. Profitez-en, si vous le pouvez, pour découvrir des petits coins de votre région plutôt que d’aller à la piscine…
  • Et surtout, partagez la joie, dansez, amusez-vous !

Activités à l’intérieur

  • Dansez aussi. Éclatez-vous, même si vous n’avez aucun rythme, amusez-vous, faites exploser votre énergie
  • Cuisinez (de saison, toujours)
  • Décorez votre maison avec des fleurs de saison, des symboles solaires, des choses qui vous font du bien
  • Faites une playlist qui fait penser à l’été, pour vous donner le sourire, pour vous booster
  • Faites une liste de vos plus beaux souvenirs liés à l’été
  • Faites une liste de tout ce qui vous donne de l’énergie, de la force, au quotidien
  • Faites preuve de créativité sans vous mettre de barrière et sans jugement (donc même si vous n’avez aucun talent, allez-y, OSEZ !)
  • Comme à chaque célébration, on aère tout en grand et on fait le ménage, et on fait entrer le soleil à l’intérieur
  • Prenez soin de vous, notamment en utilisant des produits à base de rose

Activités spirituelles & magiques

  • Mettez à charger tous vos objets lié à votre pratique sous les rayons solaires (attention tout de même aux pierres et cristaux, il y en a qui ne supportent pas le soleil et/ou la chaleur)
  • Dès l’aube, montrer votre reconnaissance pour l’abondance dans votre vie
  • Profitez de vos balades pour trouver des bouts de bois pouvant servir à faire des baguettes, et récoltez (avec sagesse et respect) les matériaux dont vous pouvez avoir besoin pour votre pratique
  • Faites le tri dans vos herbes magiques (qui perdent leur efficacité après un an et demi voire deux ans)
  • Allez cueillir vos plantes magiques, de manière sacrée. Attention, pas de fer (pensez aux lames en céramique) ni de sel, et beaucoup de respect, on n’oublie pas l’omniprésence du Petit Peuple. Bien sûr, ne cueillez que des plantes à maturité (sauf la rose si vous voulez les boutons). La verveine se récolte en soirée, mais pour les autres préférez le faire dès l’aube, une fois la rosée évaporée. Vous pourrez ensuite commencer à les faire sécher, c’est la saison idéale pour ça
  • Invoquez la lumière du Soleil pour vous guider et vous aider à prendre des risques, à oser
  • Récoltez la rosée dès l’aube
  • Si vous faites un feu de joie (bois de chêne de préférence), visualisez-y les choses négatives en train de brûler (ou écrivez-les pour ensuite les jeter au feu)
  • Prenez de nouveaux engagements ou renouveler les anciens
  • Plantez un rosier en couple pour inciter les fées à bénir votre union
  • Faites un rituel pour canaliser l’énergie solaire, pour plus tard (notamment pour Yule et Imbolc)
  • Faites de la divination (notamment avec le feu ou l’eau)
  • Créez vos propres outils de divination (notamment avec ce que vous aurez récolté dans la nature)
  • Réinventez votre espace sacré, repartez sur de nouvelles bases
  • Travaillez tout autant avec le feu qu’avec l’eau
  • Les pratiques de guérison et celles liées à l’amour sont favorisées à Litha, pensez-y (sans oublier le libre-arbitre et le consentement, évidemment)
  • Enfin, on profite de l’énergie libératrice du solstice pour lâcher prise (l’eau est d’ailleurs un bon médium pour cela) et on se fait du bien !
Bouquet de roses de couleur rose, dans un panier en métal posé sur une étendue d’herbe.
Cueillons la rose – par Rebekka D. sur Pixabay

Et voilà, c’est déjà la fin de cet article… Je vous souhaite donc une bonne préparation pour Litha et un bon été !

A vendredi prochain pour un nouvel article qui sera consacré à la symbolique du nombre 5… 

Prenez soin de vous et que Mélusine vous garde…

Amélie la sorcière

Sources

  • Mystic Moon
  • Articles Wikipédia sur Litha, la Saint-Jean et les Solstices
  • Site Le Sidh
  • Vidéo de Vae Bataille
  • Vidéo de Lyra Ceoltoir
  • Le grand livre des correspondances” de Sandra Kynes
  • Livre d’accompagnement du Tarot de la Fortune de Mrs.Krobb
  • Witch Please” de Jack Parker
  • « Le guide ultime de la sorcière moderne » de Semra Haksever
  • et bien entendu ma pratique et mes expériences personnelles
Fav & Follow si vous avez aimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.