Premier pas : l’ancrage

Cette semaine, je continue ma série sur les « premiers pas » dans la pratique ésotérique pour vous transmettre tous les bons conseils et avertissement qui permettent d’avoir une pratique saine et épanouissante dès le départ.

Après avoir parlé de protection et de purification, il devenait nécessaire de traiter une notion que, comme les deux autres, on peut facilement oublier, mais qui est elle aussi primordiale. Aujourd’hui donc, ouvrons le troisième chapitre des premiers pas : l’ancrage.

Pied d’un arbres en forêt, avec racines visibles et recouvertes de mousse.
L’arbre s’enracine – par StockSnap sur Pixabay

Avoir les pieds sur terre…

Cela peut paraître ridicule ou simpliste, mais l’ancrage c’est tout simplement le fait d’être solide sur ses bases, d’avoir un bon enracinement, et donc d’être bien stable dans ses énergies. Et c’est très très important ! Parce que ce que beaucoup oublient, c’est que travailler dans les domaines ésotériques, c’est inévitablement manipuler des énergies, plus ou moins bonnes ou mauvaises, plus ou moins puissantes, mais qui seront toujours étrangères à celles de notre propre corps (de nos corps même, devrais-je dire, puisqu’il y a bien plus que notre corps physique) et qui peuvent les influencer voire les modifier.

C’est d’autant plus important pour les personnes qui sont particulièrement sensibles à toutes les énergies environnantes.

Mais l’ancrage est aussi important au quotidien et pour tout le monde. Vous n’aimeriez certainement pas vivre dans un bâtiment dont les fondations sont fragiles et risquent de céder à tout moment… Et bien c’est la même chose pour votre corps : pour que tout fonctionne, il faut que la base soit saine et équilibrée. Et si on manque d’équilibre et d’harmonie dans nos énergies, cela peut causer certains problèmes, qui peuvent se répercuté sur le corps lui-même.

Comment savoir si on manque ou pas d’ancrage ?

Ce n’est parfois pas évident de déceler un manque d’ancrage, surtout lorsque cela n’en est qu’au début : ce la peut ne se trahir que pas un peu de stress, un léger manque de concentration, une subtile tendance à « être dans la lune »… Certains signes ne trompent pas !

Bien évidemment, présenter l’un de ces signes, ou même tous, ne veut pas obligatoirement dire qu’on manque d’ancrage : ce qui est décrit ci-dessous (et j’y reviens sur certains points) peut être lié à divers troubles psychologiques et/ou neurologiques qu’il convient de faire diagnostiquer pour avoir un suivi adapter. Ne négligez JAMAIS un suivi médical, que ce soit chez votre médecin généraliste ou chez des spécialistes, votre santé et votre bien-être devraient être votre priorité car ce n’est pas en étant en mauvaise santé qu’on peut aider les autres correctement.

Rêvez sa vie…

Une personne qui manquera d’ancrage pourra avoir tendance à beaucoup imaginer ou rêver des scénarios de sa vie, comme pour s’évader de sa réalité angoissante ou non conforme à ses attentes, au point de finir par s’embrouiller et mélanger réalité et rêveries pour réarranger ses souvenirs à sa convenance. Elle aura aussi tendance à se recroqueviller sur elle-même, préférant vivre dans son imaginaire plutôt que de subir la réalité. Cela a pour conséquence également de perdre la notion du temps et d’être plus sensible aux déprimes passagères.

A l’inverse, une personne avec un bon ancrage aura une grande aisance à se fixer des tâches et à tenir ses délais, à ne pas se couper du monde, et saura réagir aux aléas de la vie sans se laisser submerger.

Habiter son corps…

On peut aussi, lors d’un défaut d’ancrage, avoir l’impression d’être comme hors de son corps, soit par une sorte d’effet de dissociation,  soit parce que les complexes s’accumulent et qu’alors on se sent en total décalage avec notre corps, avec une faible estime de soi-même. Les personnes avec des capacités médiumniques trop proches des sphères invisibles peuvent être très sensibles à cette déconnection au réel qui les rend vulnérables aux entités, bonnes comme mauvaises, qui peuvent alors profiter de ce manque d’ancrage. 

A l’inverse, une personne dont l’ancrage est assuré n’aura aucun problème à assumer son corps et à en prendre soin tel qu’il est. Dans ce cas, on sait écouter les besoins physiques de notre corps, on est à l’aise et on ne craint pas de faire du sport à la vue des autres, de se montrer, puisqu’on a aucune sorte de honte concernant notre corps.

De la concentration…

Lorsqu’on manque d’ancrage, on peut avoir beaucoup de mal à se concentrer sur une tâche, soit parce qu’autre chose nous occupe l’esprit, soit parce que les distraction nous happent plus facilement. La procrastination devient alors presque comme un passe-temps… Si cela n’est pas causé par un trouble (comme le TDAH), le manque d’ancrage est une piste à explorer.

Une personne avec un bon ancrage n’aura donc aucun problème pour se concentrer totalement sur ce qu’elle fait, voire même sur plusieurs tâches à la fois, et rien ne l’empêchera d’accomplir ses objectifs, pas même les distractions du quotidien telle que son smartphone à portée de main…

La notion du temps…

Ne jamais savoir à quel moment de la journée on est, avoir du mal à se souvenir des rendez-vous même très proches, même très importants, perdre la notion du temps (avoir tout le temps l’impression que le temps passe trop lentement ou trop vite), tout cela est aussi le signe d’un manque d’ancrage.  

Inversement, en étant bien enraciné·e, on vit pleinement le moment présent, en ayant pleinement conscience de ce qui nous entoure. Et de fait, on est prêt·e à agir quoi qu’il arrive.

Énergie & fatigue…

Manquer d’ancrage rend difficile l’action : on a du mal à démarrer le matin, la moindre tâche nous épuise d’avance, on a du mal à agir toute la journée. Plus globalement, on manque de motivation, on enchaîne les coups de mou, manger à heures fixes est compliqué,… En bref, avoir une routine est pour le moins impossible.

Là encore, avoir un bon ancrage permet tout l’inverse : malgré des matins difficiles (ça arrive à tout le monde), on a aucun mal à trouver l’énergie pour accomplir nos tâches quotidiennes, on ne repousse pas au lendemain, on ne rechigne pas à nos corvées.

Les insécurités…

Se sentir constamment en insécurité matérielle et/ou émotionnelle est aussi un signe de déficit d’ancrage. Cela se traduit par un fort besoin d’une tierce personne pour nous protéger et prendre soin de nous, et par des angoisses dans le domaine affectif. On rumine, on a des insomnies régulièrement… Financièrement, on peut se sentir aussi constamment « en danger » même lorsqu’on est à l’aise dans ce domaine. On peut se retrouver à dépenser trop par peur de manquer.

Évidemment, tout le monde a besoin d’amour, et on ne peut pas faire grand chose sans argent dans notre société actuelle. Mais lorsqu’on a un bon ancrage, ces domaines ne sont pas des sources d’angoisses. On est lucide sur notre situation, on voit clairement où l’on va et ce qu’on doit faire pour ne pas se mettre en danger ou améliorer les choses.

Trop d’émotions…

Au-delà de l’hypersensorialité qui est un symptômes de plusieurs troubles (comme l’autisme), être une « éponge » émotionnelle peut être un signe de manque d’ancrage. Si être empathique peut être une bonne chose, sans enracinement adéquat on peut vite perdre pied et alors les émotions des autres nous submergent, ce qui influe alors sur notre propre humeur qui devient changeante.

Une personne bien ancrée saura faire face à ces afflux émotionnel, même si son empathie est grande, et elle saura évidemment gérer ses émotions même si parfois elle peut se laisser aller à la colère par exemple (comme tout le monde, c’est humain, du moment qu’on sait se reprendre avant « le geste de trop »). On peut donc plus aisément agir avec sang-froid.

Comment s’ancrer correctement ?

La première étape est indéniablement de prendre conscience de son manque d’ancrage puis de trouver précisément le point ou les points qui font défaut. Et vous l’aurez deviné, cela implique un travail sur soi…

Mais justement, tout travail sur soi ne se fait pas facilement, (je l’ai déjà évoqué dans mon article sur le Shadow Work, qui peut d’ailleurs être utile pour s’enraciner), et il peut s’avérer très judicieux de se tourner vers une psychothérapie pour gérer tout cela avec l’aide la mieux adaptée. Car si certains exercices quotidiens peuvent aider à l’ancrage et régler le problème, il se peut que ce qui vous éloigne de la réalité vienne de traumatisme profonds qui nécessite de les dissoudre correctement, et cela prend du temps et beaucoup d’énergie…

Et encore une fois, le manque d’ancrage pouvant cacher des troubles pour lesquels un suivi médical (dont psychologique) adapté est nécessaire, il convient de ne pas prendre tout cela à la légère.

Enfin, comme déjà évoqué, lorsqu’on évolue dans les domaines ésotériques, l’ancrage est un passage obligé lié à la protection : sans enracinement correct, on prend des risques indéniables, on se met en danger. En travaillant avec certaines énergies, on se met à la limite entre la terre et le spirituel, nous forçant alors à faire un véritable numéro d’équilibriste pour garder notre harmonie.

Exercices d’ancrage

En tant que « sorcièr·e verte », la première chose qui me vient à l’esprit quand je pense à l’ancrage, et qui se traduit parfaitement par le terme d’enracinement, c’est de simplement reprendre contact avec la nature. Lorsque le temps le permet, marcher pieds nus dans l’herbe est un bon exercice. Il est par ailleurs conseiller de marcher pieds nus chez soi autant que possible, surtout lorsqu’on a la change de vivre au niveau du sol, pour ressentir la terre (et ça fait du bien au dos, ce qui n’est pas négligeable).

Les personnes qui pratiquent le yoga connaissent également une méthode rapide et facile à faire chaque jour : s’asseoir confortablement, respirer lentement et profondément, et scannez votre corps. Partez de vos bruits intérieurs pour élargir petit à petit jusqu’à l’extérieur et ressentez tout ce qui se passe autour de vous, pour vous harmoniser avec votre environnement.

Une autre méthode consiste à se tenir debout, jambes un peu écartées (de la largeur des hanches, pour la stabilité), fermer les yeux, et prendre trois respirations, lentes et profondes. Prenez un moment pour prendre conscience de votre corps, vous concentrer sur votre centre et y imagine une lumière qui irradie : c’est votre énergie, qui se concentre en vous. Puis vous imaginez cette lumière voyager jusqu’à vos pieds pour solidifier vos fondations, et vous aider à vous enraciner. Une fois que vous avez établis cette connexion à la terre, vous pouvez soit laisser votre énergie excédentaire descendre jusque dans le sol, soit utiliser une partie des forces de la terre pour la faire remonter pour remplacer celle qui vous fait défaut. 

Enfin, il reste la méditation avec les pierres bénéfiques pour l’ancrage, dont je vous dresse une liste plus loin. Il y a là plusieurs façons de faire qui dépendent des pierres que vous choisirez : vous pouvez les prendre dans vos mains (notamment les paires de Boji ou de Moqui), les placer à vos pieds ou entre vos jambes (valable pour la plupart des pierres noires ou rouges), ou encore garder les yeux ouverts et pratiquer la contemplation sur une belle géodes ou des cristaux aux formes géométriques particulières (comme la pyrite cubique, la fluorite octaèdrique). A vous de voir ce qui vous convient le mieux.

Quelle que soit la méthode, l’idéal est de pratiquer vos exercices d’ancrage le matin, dès le réveil, ou bien juste avant de vous coucher. C’est aussi bon à faire avant tout travail énergétique ou simplement chaque fois que vous vous sentez en désynchronisation par rapport à votre environnement.

Les pierres d’ancrage

Pour la plupart, il suffit de les observer ou de les avoir en main pendant une méditation. Vous pouvez aussi les avoir sur vous tout au long de la journée ou vous en servir comme « décoration » dans une pièce de vie si vous en prenez de bonnes tailles comme des géodes ou des amas. Dans tous les cas, ne prenez pas une pierre par défaut « parce qu’elle est puissante » : elle doit vous convenir, vous plaire, vous attirer, mais surtout vous devez pouvoir la supporter. De fait, rien ne vaut pour cela un achat dans une boutique spécialisée, où vous pourrez voir les pierres, passer votre main dessus et voir celle qui vous attirera le plus.

Voici donc une liste non exhaustive des pierres qui aident à l’enracinement :

  • Agate : pierre d’ancrage à effet purifiant puissant sur plusieurs plans, suscite l’équilibre émotionnel, physique et intellectuel, stabilise l’énergie et harmonise le yin et le yang. Elle permet aux énergies excessives ou dispersées de se poser pour faciliter l’ancrage.
  • Agate feu : pierre fortement liée à la terre, apaise et apporte la sécurité. Ses forts pouvoirs ancrant aident à soutenir lors des périodes difficiles.
  • Agate-œil : donne un ancrage à la méditation et aux prises de conscience.
  • Améthyste fumée : ancre l’énergie spirituelle dans le corps et aide à contacter les énergies spirituelles supérieures.
  • Aragonite : bonne pierre d’ancrage qui résonne avec la Terre Mère (approfondie la connexion avec la terre) avec qui elle a un lien fiable qui aide à ne pas s’éloigner de la réalité concrète, et engage à la discipline physique.
  • Aventurine brune : pierre d’attachement au sol et de contact avec les réalités.
  • Bois fossilisé : aide à s’enraciner profondément au sol avec un grand sens des réalités, favorise l’attention et le centrage de l’énergie, en stimulant le chakra racine.
  • Calcédoine brune (sardoine) : meilleure calcédoine pour l’ancrage à la terre, à la fois douce et puissante, apporte aussi la capacité de se recentrer sur l’essentiel.
  • Calcite hématoïde : excellente si un afflux d’énergie doit être ancré.
  • Carborandite (pierre fabriquée) : permet un ancrage harmonisé.
  • Cordiérite (ou dichroïte, iolite, saphir d’eau) : permet de s’ancrer correctement aux réalités et favorise la canalisation des énergies de la base au sommet du corps.
  • Cristal de roche : porté en pendentif, pointe vers le bas, pour favoriser l’ancrage.
  • Desirite : fortement ancrant, mais rare.
  • Diamant fumé : pierre d’enracinement au sol, de conscience concrète, de protection physique et de rééquilibrage.
  • Diopside : enracine dans le moment présent en permettant d’évacuer les mauvais souvenirs et les chagrins et tristesses du passé.
  • Eclogite : pierre qui possède un ancrage fort, elle va aider les personnes à se libérer de certains schémas et de comportements négatifs.
  • Fluorite verte : en ancre l’excès d’énergie, dissipe le traumatisme émotionnel.
  • Goethite : permet de s’enraciner complètement dans ce plan et de voir la vie sous un angle complètement différent.
  • Graphite : élément protecteur qui aide à bien s’enraciner à la Terre Mère, pierre d’ancrage idéale sur le plan spirituel.
  • Hématite : dispose d’une forte énergie et d’un fort potentiel pour ancrer, protéger, renforcer et équilibrer le corps et l’esprit.
  • Hessonite : pierre d’ancrage qui s’adresse principalement aux personnes éprouvant le besoin de renouer avec leur corps physique, mais aussi avec toutes les qualités qu’un chakra sacré harmonieux permet de développer comme la créativité, le plaisir, la joie de vivre, etc.
  • Jaspe jaune : très fort enracinement (peut conduire au conformisme).
  • Jaspe léopard (léopardite) : sa connexion avec les profondeurs de la Terre en font un formidable outil d’ancrage dans l’instant présent.
  • Jaspe sanguin (héliotrope) : ses propriétés ancrantes et protectrices éloignent les influences indésirables.
  • Jaspe vert : pierre d’ancrage à la Terre qui agit sur la perception de la réalité.
  • Labrador (à ne pas confondre avec la labradorite !) : pierre d’ancrage qui apaise le feu (énergie froide), protège de l’emprise du mental (et de nos pensées négatives).
  • Magnétite : pierre d’ancrage puissante reliée à l’énergie tellurique (elle transmet le magnétisme de la Terre), charge en énergie et apaise selon les besoins, rattache les personnes utopiques et rêveuses à la terre en leur remettant les pieds sur la terre.
  • Moqui (ou Moki) : pierres utilisées par paire (une dans chaque main), pour un ancrage à la terre doux et puissant, pratique pendant la méditation.
  • Obsidienne (général): pierre d’ancrage seulement lorsque l’émotion est très forte (sinon elle fait au contraire monter l’énergie et donc ne convient pas pour l’ancrage).
  • Obsidienne brune : ramène en douceur les personnes dissipées et rêveuses vers le monde réel et le concret.
  • Obsidienne étoilée : pierre d’ancrage pour les personnes hypocondriaques, pour leur donner le sens des réalités.
  • Obsidienne « Larme d’Apache » : apporte ancrage et harmonie lors des situations tendues, aide notamment à soulager le deuil.
  • Obsidienne neige : propriété d’ancrage notable, elle chasse les fantasmes et les illusions pour laisser place à la concentration et permet de s’ancrer dans le moment présent. Elle permet de tisser un lien fort avec la terre.
  • Obsidienne noire : lien solide avec la Terre Mère.
  • Œil-de-chat : pierre d’ancrage qui stimule l’intuition.
  • Œil de fer : pierre d’ancrage qui renforce le moral et la volonté et aide dans les périodes difficiles.
  • Onyx : apporte ancrage à la Terre et équilibre pour le corps physique et l’esprit.
  • Onyx noir : pierre d’enracinement à la terre (attention : fortement déconseillé aux personnes enceintes).
  • Pierres Boji : pierres d’ancrage très efficaces, à prendre par deux et à utiliser une dans chaque main. Très intéressant après un travail spirituel ou un rééquilibrage des centres énergétiques.
  • Pierre dalmate (aplite) : pierre ancrante et centrante qui favorise le physicalité de l’âme et aide à entrer avec joie dans l’incarnation.
  • Pyrite : celles qui sont de forme cubique ont une énergie très structurée et très équilibrée qui apporte à la fois solidité et ancrage.
  • Quartz à inclusions de tourmaline : pierre d’ancrage efficace qui renforce le champ énergétique du corps contre les invasions extérieures.
  • Quartz fumé : pierre d’enracinement au sol, de conscience concrète et de rééquilibrage pour les personnes avec des tendances trop marquées à la spiritualité et aux rêves éveillé.
  • Quartz fumé Morion (variété plus sombre) : ancre plus profondément sur Terre et permet une meilleure connexion avec la nature et de garder le sens des réalités .
  • Rutile avec hématite : aide tout ce qui exige d’être équilibré, associe l’ancrage à la purification et à la protection.
  • Serpentine rouge : pierre très ancrante, utile pour le travail chamanique et les états de transe.
  • Shungite : profond effet d’ancrage qui permet de recentrer nos énergies avec la Terre. La pierre effectue un travail d’alignement de nos corps énergétiques et permet à nos chakras de recommencer à fonctionner en harmonie.
  • Spinelle brun : ouvre le chakra terre et ancre dans la réalité physique.
  • Spinelle noire : excellente pierre d’ancrage et de structuration, en particulier pour les personnes cérébrales.
  • Staurolite : une des plus importantes pierres d’ancrage, à condition qu’elle ait la forme d’une croix grecque (comme le signe +). Cet ancrage à la réalité terrestre, combiné à un rééquilibrage permit par cette forme, permet également un effet protecteur.
  • Tourmaline Dravite (ocre brun) : excellente pierre d’ancrage, purifie et ouvre au chakra terre, active la corde d’ancrage gardant le corps physique dans l’incarnation.
  • Tourmaline noire : enracinement profond dans la terre, utilisée pour travailler le chakra de la base, évite que l’énergie ne monte trop dans le corps et vienne activer le mental. Très utile pour rester dans l’enracinement pendant le travail avec d’autres pierres (à placer entre les jambes).
  • Wolfram : pouvoir d’ancrage dans la Terre et une action d’harmonisation sur le corps.
  • Zircon (général) : énergie de terre qui structure et ancre.
  • Zircon brun : excellent pour le centrage et l’ancrage.
Avertissement : L'utilisation des pierres ne se fait pas n'importe comment, sans prendre des précautions. Certaines pierres contiennent des métaux lourds, et sont donc toxiques. Je ne liste pas ici celles qui sont toxiques au contact physique, puisque pour l'ancrage on parle bien d'avoir la pierre près de soi ou contre soi. Cependant, certaines pierres de la liste ne doivent pas être laissées à la portée des animaux ou des enfants, veillez donc à vous renseigner avant.

Correspondances magiques pour l’ancrage

  • Zodiaque : Taureau, Vierge, Capricorne
  • Système solaire : Terre, Saturne
  • Saison : Hiver
  • Fêtes : fêtes liées à la terre, Mabon en particulier
  • Ogham : Fearn
  • Élément : Terre
  • Couleurs : noir, brun, vert, blanc, jaune
  • Centre énergétique (Chakra) : Racine
  • Arbres : cyprès, épicéa, genévrier, grenadier, orme, pin, sorbier, sureau
  • Plantes : camomille, lavande, mûrier sauvage, myrrhe, nénuphar, patchouli, santal, sauge, trèfle (rouge), verveine
  • Métal : fer
  • Produits de la mer : coque, bigorneau, noix de Saint-Jacques
  • Déesses : Coatlicue, Déméter, Cérès, Gaia, Kuan Yin, Rhéa, Freyja
  • Dieux : Enki, Geb, L’Homme Vert, Silvanus, Freyr
  • Animaux : babouin, blaireau, buffle, bison, girafe, gorille, aigle, autruche, buse / busard, chouette (des terriers), colombe, moineau, roitelet, sturnelle, sittelle, dauphin, lamantin, phoque, tortue (de mer et de terre), fourmis, vers de terre

Pour conclure cet article un peu long, mais que j’espère aussi complet que possible, je rajouterais que rien ne vaut la patience et la bienveillance dans votre pratique : prenez le temps de faire ce qu’il faut pour avoir des bases solides et stables avant d’entreprendre quoi que ce soit, et surtout, soyez sûr·e de vous, ayez confiance en vous, croyez en vous !

Je vous laisse sur cela, et je vous donne rendez-vous  le 25 Mars 2022, pour parler de l’obsidienne.

Prenez soin de vous et que Mélusine vous garde…

Amélie la sorcière

Sources

  • « La Sorcière Verte » de Arin Murphy-Hiscock
  • « Le Guide ultime de la sorcière moderne » de Semra Haksever
  • « Le grand livre des correspondances » de Sandra Kynes
  • « La quintessence des pierres » de Gérard Cazals
  • « Dictionnaire de la lithothérapie » de Reynald Georges Boschiero
  • « Encyclopédie des cristaux » de Judy Hall
  • Le site France Minéraux
  • Mon savoir acquis depuis des années, que ce soit grâce à mes formations, mes anciennes lectures ou mes observations basées sur ma propre expérience.
Fav & Follow si vous avez aimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.