Premiers pas : la purification

Avant de travailler, avant de pratiquer, avant, même, de se protéger, il faut penser à nettoyer autour de soi : c’est la purification.

Car on oublie trop souvent qu’atour de nous gravitent des énergies qui ne sont pas toutes bénéfiques. Et savoir les éloigner, de soi, de son espaces et de ses outils, est d’une importance capitale.

Voici donc les bases à connaître pour pratiquer sereinement et sans danger.

Sur fond gris, sur une tranche de tronc d'arbre : on trouve une grosse bougie blanche allumée, un pot en verre avec quatre bâtons d'encens rouge, dont un allumé, un autre pot, identique, rempli d'eau, un mortier en pierre noire rempli de gros sel, le pilon assorti posé à côté, et enfin un fagot de romarin séché.
Matériel de purification - ©La Tanière de Mélusine

Qu’est-ce que la purification ?

Par définition, c’est l’action de débarrasser un objet, un espace, une personne, des énergies négatives qui l’encombrent, et, en quelque sorte, remettre à zéro le compteur. C’est comme un grand ménage pour enlever tout ce qui pourrait parasiter les bonnes énergies, ce qui pourrait gêner notre pratique. 

C’est donc une étape essentielle, qu’on ne doit ni négliger ni faire à la va-vite. C’est d’ailleurs, avec la protection, ce que l’on pratique probablement le plus en sorcellerie, et beaucoup de personnes – j’en fais partie – l’intègrent même dans leur routine quotidienne (par exemple sous la douche, en se lavant les mains, ou tout « bêtement » en aérant chaque matin).

Le strict minimum est, en tous les cas, de purifier son espace et ses outils magiques avant chaque travaux pratiques, ainsi que les pierres, cristaux et autres amulettes qu’on a utilisé dans la journée, avant de les ranger (évidemment, ce qu’on utilise la nuit est alors purifié au matin).

Les méthodes de purification

Il y a beaucoup de méthodes possibles, à choisir selon ses affinités mais également selon le contexte, le besoin, et la cible de la purification. La liste suivante n’est sans doute pas exhaustive (n’hésitez pas à compléter en commentaire), mais cela représente toute de même un très large éventail de possibilités.

Pour chaque méthode, il ne faut évidemment pas oublier l’intention : pendant tout le temps que dure la purification (du moins pour les méthodes courtes), concentrez-vous sur ce que vous voulez faire partir, visualiser ce que vous voulez chasser. Faites ce que votre intuition vous guide de faire (comme chanter, danser, secouer…).

La Fumigation

C’est probablement la méthode la plus universelle, car elle permet de tout purifier, du petit objet à la maison toute entière. Le principe est assez simple : il suffit de « baigner » la cible (en insistant dans les coins pour les pièces) à purifier de la fumée dégagée par de l’encens (en bâton, en cône, en résine,…) ou par des plantes séchées, réunies et liées en fagot. Beaucoup de plantes peuvent s’utiliser pour la fumigation : armoise, cèdre, citronnelle, eucalyptus, genièvre, lavande, pin, romarin, sauge (les espèces endémiques d’Europe),… On peut par ailleurs mélanger les plantes selon nos goûts mais aussi selon les intentions liées.

ATTENTION : l’utilisation de sauge blanche et de Palo Santo est à proscrire pour éviter à la fois de donner dans l’appropriation culturelle et de contribuer à un désastre écologique (ce sont des essences protégées et menacées, et leur culture est du vol des ressources des natif·ve·s américain·e·s).

Petites recommandations pour une utilisation saine et sans danger : la fumigation est à proscrire si un enfant ou un animal se trouve dans la pièce, et à éviter si vous avez vous-même des problèmes respiratoires chroniques (asthme, allergies,…). Dans tous les cas, cela se fait dans une pièce bien ventilée et sur un laps de temps restreint. Veillez également à ne pas prendre votre encens n’importe où et à bien vérifier les ingrédient (le mieux étant de le fabriquer soi-même avec des produits sains).

L’eau

Cette méthode peut s’utiliser sur des petits objets qui ne craignent pas l’eau ainsi que sur soi-même. Le principe est très simple :

  • soit on fait couler de l’eau et on passe l’objet à purifier dedans, en visualisant le mauvais qui part avec l’eau
  • soit on immerge l’objet à purifier et on le laisse là quelques heures (une fois fait, on jette l’eau aussi loin possible que soi, de préférence dehors).

Bien entendu, plus l’eau est pure, mieux c’est, mais l’eau du robinet convient très bien pour la purification brève. Pour les immersions, j’utilise l’eau de Lune. 

Pour se purifier soi-même, rien ne vaut une bonne douche ou un bon bain : visualisez vos tracas ou les mauvaises ondes qui vous tannent se faire piéger dans l’eau et être chassées dans le siphon !

Le feu

A utiliser avec une extrême précaution, et bien sûr seulement sur ce qui ne craint pas le feu. Cette méthode est excellente pour purifier un athamé (lame rituelle).

Le passage dans la flamme doit être rapide et bien sûr on fait attention à l’endroit où on pose l’objet juste après. Faites très attention !

L’air

Cet élément est partout autour de nous (et en nous) et on l’oublie très souvent. L’avantage : il est toujours disponible et gratuit. 

Ouvrez en grand vos fenêtres, faites circuler l’air dans votre maison, rien de mieux pour la purifier de fond en comble. S’il y a du vent, vous pouvez placer dehors vos objets à purifier (si ça ne risque pas de s’envoler). Se mettre soi-même en plein vent peut aider à faire partir ce qui est accroché à nous.

Notre propre souffle peut aussi servir à purifier de façon rapide. 

La terre

Pour ce qui ne risque rien, il suffit d’enterrer ce qu’on veut purifier, la terre se chargera de tout. 

Le sel

Cet ingrédient fait partie des « must have » en sorcellerie, par ses grands pouvoirs et ses multiples attributions, ainsi que pour son accès facile (puisqu’on en trouve dans tous les magasins d’alimentation ou de bricolage). 

Comme avec la terre, il suffit de place l’objet à purifier dans le sel et de l’y laisser quelques heures. Attention cependant à vérifier d’abord que l’objet ne craint pas le sel ! 

Comme l’eau, il faut ensuite jeter le sel, mais attention : ne jetez pas ça dehors, car le sel peut nuire à la terre et aux plantes (pour information, on se sert du sel pour tuer les souches d’arbres qu’on vient de couper… je vous laisse imaginer les dégâts que ça peut faire si vous jetez ça n’importe où…).

Gros sel ou sel fin, peu importe, mais j’aurais tendance à penser que moins le sel est raffiné, plus il sera efficace (car moins manipulé donc plus puissant).

Les cristaux

Si les cristaux doivent être purifiés, certains aident aussi à accomplir cette action, notamment toute la famille des quartz, avec en tête le plus pur, le cristal de roche. 

Si on peut le faire avec n’importe quelle taille, le mieux reste la géode (car brute et « dans son jus ») ou la druse (groupe de cristaux). Pour la purification, on utilise généralement des géodes de cristal de roche ou d’améthyste. On y dépose l’objet à purifier (un bijoux, une autre pierre,…) et on l’y laisse plusieurs heures.

Pensez à purifier vos géodes de temps en temps (et à le faire avant de l’utiliser pour purifier).

La Lune & le Soleil

Cette méthode à le mérite de purifier et de charger en même temps. Cependant, chaque astre sert des buts différents : le Soleil est souvent associé aux énergies masculines tandis que la Lune va avec les énergies féminines (ça ne veut pas dire que les hommes doivent utiliser le Soleil et les femmes la Lune : tout le monde a en soi les deux énergies). 

L’inconvénient c’est que c’est une méthode très lente (toute une journée ou toute une nuit) et que le rayonnement des deux astres peut endommager ou altérer certains objets (notamment au niveau des couleurs).

Les autres méthodes

  • Diffusion d’Huiles Essentielles (pas plus de 15 min, et en suivant les recommandations et contre-indications, et pas en présence d’enfants et/ou d’animaux)
  • Purification par le son : bol tibétain, cloche,…
  • Coquille Saint-Jacques : si vous en avez une (et qu’elle n’a jamais été chauffée), vous pouvez y mettre des objets de petite taille pour les purifier (la « queue » du coquillage doit être tournée vers le Nord)
  • Purification par les ondes de formes : il s’agit là d’utiliser des symboles magiques capables de purifier (et parfois de charger en même temps) si on place l’objet par-dessus, tels la fleur de vie, le sceau de Salomon, le yin & yang, la pyramide, la rune Thurisaz… 
  • Purification par la prière ou l’invocation de divinités
  • Reïki ou apposition des mains

Purification des pierres & objets fragiles

Comme évoqué au chapitre précédent, certaines méthodes ne conviennent pas à tous les objets, et il convient de faire particulièrement attention avec les pierres et cristaux, ainsi qu’avec tout ce qui peut s’oxyder au contact de l’eau et/ou du sel. Certaines pierres sont mêmes hydrosoluble !

Pour ce qui est du sel, on peut soit placer un tissu entre le sel et la pierre, soit mettre la pierre – ou l’objet à purifier – dans un contenant en verre qui lui sera posé sur le sel. Ainsi le sel pourra tout de même absorber les énergies négatives sans risquer de détériorer votre bien.

Certaines pierres n’ont pas vraiment besoin d’être purifiées (comme la citrine, la cyanite et l’azeztullite), mais par précaution je dis toujours qu’il vaut mieux purifier pour rien que de ne rien faire du tout…

Pour savoir quelles méthodes de purification supportent vos pierres, je vous invite à consulter ce tableau de France Minéraux (qui indique aussi les méthodes de rechargement, cela vous montrera si votre pierre supporte le Soleil ou la Lune).

Pour la purification des pierres que l’on porte quotidiennement, et qui supportent l’eau, un passage sous le robinet (eau froide), de 20s à 1min, suffit amplement. Personnellement je l’accompagne d’une petite prière pour remercier mes pierres de prendre soin de moi.

Ainsi se conclut ce deuxième article de ma série « Premiers pas » que j’avais débuté avec la protection. J’espère qu’il vous sera utile et vous aidera à prendre soin de vos outils de pratique et de vous-même.

A vendredi prochain pour le deuxième volet de « la pierre du mois », qui sera consacré à la turquoise.

Prenez soin de vous et que Mélusine vous garde…

Amélie la sorcière

Sources

  • Mes propres connaissances amassées depuis des années
  • « Witch Please » de Jack Parker
  • « La quintessence des pierres » de Gérard Cazals
  • « Encyclopédie des cristaux » de Judy Hall
  • Le site de France Minéraux
Fav & Follow si vous avez aimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.