Accueillons l’automne avec Mabon

Avertissement : Pour tout ce qui concerne Mabon et les autres grandes fêtes sorcières, je parlerais de « fêtes païennes », de « fêtes saisonnières » ou de « célébrations magiques »,… mais JAMAIS de « sabbat ». La raison est toute simple : le terme sabbat est lié à la culture juive, et l’utiliser pour des célébrations spirituelles n’ayant aucun lien avec le judaïsme (surtout quand on n’est pas soi-même juif·ve), c’est ce qu’on appelle de l’appropriation culturelle. Et sur mon site je m’efforce de ne pas m’adonner à cela, par respect pour les autres cultures et spiritualités.

Pour beaucoup de gens, lorsque l’on parle du mois de septembre, cela évoque la rentrée scolaire et son lot de stress, la fin des beaux jours et l’arrivée du mauvais temps, le « début de la fin » de l’année, ce qui fait penser que tout le reste est déjà passé et qu’on en a pas assez profité… Rien de bien positif en somme.

Mais pour la communauté sorcière, septembre est un mois d’apaisement et de célébration, car il apporte avec lui un changement de saison et une fête :  accueillons l’automne avec Mabon !

Sur un fond gris, une citrouille bien orange est entourée d'un tournesol et de diverses plantes automnales dans les tons brun et orangé. Devant sont étalées des feuilles mortes.
Accueillons l'automne avec Mabon - ©La Tanière de Mélusine

Dernière mise à jour de l’article le 17 Septembre 2021.

Modifications apportées : ajouts et corrections concernant les divinités, les correspondances, les activités spirituelles et magiques, et les sources.

Aux origines…

Dans la roue des célébrations païennes, Mabon est traditionnellement la toute dernière avant la « fête charnière » qu’est Samhain (à la fois la fin et le début du nouveau cycle, considéré par beaucoup comme le « nouvel an sorcier »). C’est la deuxième des trois fêtes des récoltes (qui sont donc Lughanasadh/Lammas, Mabon, et Samhain).

Mabon est une fête d’origine celte, et elle est connue sous d’autres noms, selon les cultures, lieux, époques : on parle de fête de l’équinoxe d’automne, mais aussi de « Feast of Avalon » (Avalon est aussi connue sous le nom de « la terre des pommiers », la pomme étant le fruit sacré lié à Mabon), de « Wine Harvest » (période des vendanges), ou de « Winter Findings » (on se prépare à l’hiver). On désigne aussi cette fête sous les noms de Cornucopia (la corne d’abondance), Alban Elfed (en gaélique, signifie « la lumière de l’eau »), et Mabon ap Modron (Modron étant la mère du dieu Mabon).

Le moment de la fête…

Selon les traditions, Mabon se fête à des dates différentes, sur un ou plusieurs jours, le plus généralement entre le 20 et le 23 septembre. Certaines personnes choisissent d’organiser cette célébration à une date fixe (le plus souvent le 21), d’autres, comme moi, suivent simplement la date (variable) de l’équinoxe d’automne (pour 2020, ce sera donc ce mardi 22 septembre), ce qui implique évidemment de mettre à jour son calendrier festif chaque année

Tout un symbole…

Comme toutes les fêtes de ce genre, Mabon est très chargée symboliquement.

Si la première fête des récoltes a pour mot d’ordre le partage, celle-ci passe à l’étape suivante qu’est la gratitude : à Mabon il est temps de remercier la nature et l’univers pour tout ce qu’on a obtenu dans l’année, qu’il s’agisse de biens matériels ou de nos victoires, même petites.

A Mabon, on fête l’arrivée de l’automne, et par conséquent on se prépare à l’arrivée de l’hiver. Traditionnellement, c’est là qu’on faisait des réserves, qu’on remplissait les greniers à grains et les gardes-manger. Et quand on fait des réserves, les repas deviennent moins copieux et plus sobres, ainsi on profite des récoltes en saluant la générosité de la nature tout en restant humbles.

Mabon est un moment d’équilibre et de transition par excellence : nuits et jours sont également répartis, et les températures sont douces (enfin, normalement… il est vrai que c’est de moins en moins vrai sous certaines latitudes ces dernières années…). On est au centre du déclin du soleil et de l’avènement des ténèbres. Outre la gratitude, l’introspection est ainsi un temps fort de cette célébration saisonnière.

Mabon et ses collègues…

Mabon, de son nom complet « Mabon ap Modron » qui signifie le « fils divin d’une divine mère », est le dieu gallois de la chasse. Mais si c’est lui qui donne son nom à cette célébration, il n’est pas le seul dieu à être honoré à cette période. D’ailleurs, les peuples qui honoraient Mabon honoraient également sa mère, Modron.

On pense notamment à Perséphone (chez les grecs, Proserpine chez les romains) qui a été enlevée par Hadès justement lors de l’équinoxe d’automne. Ce mythe explique la création des saisons et le cycle qui les anime : Déméter, la mère de Perséphone, pleure sa fille et la nature se meure… Alors Zeus fait conclure un pacte aux divinités : Perséphone sera avec Hadès aux Enfers pendant six mois (correspondant à l’automne puis à l’hiver) puis remontera pour passer les six autres mois de l’année avec sa mère, pour que la nature renaisse (cela correspond ainsi au printemps et à l’été). De fait, Déméter (Cérès chez les romains) est elle aussi célébrée, puisqu’elle est en charge des récoltes. Mais chez les grecs et les romains, d’autres déités sont à l’honneur : avec les vendanges on fête Dionysos / Bacchus, et la saison des pommes met en avant la déesse romaine Pomona. On célébrait également Hermès / Mercure.

Dans les pays nordiques, c’est Thor que l’ont fête, mais aussi Freyr, dieu de la prospérité et des récoltes, et sa sœur jumelle Freyja, qui comme lui est liée à la fertilité et que l’on sollicite aussi pour avoir de bonnes saisons. On pourra aussi honorer Idunn, qui est la gardienne des pommes d’or garantissant la jeunesse des dieux.

Lors de l’équinoxe d’automne, certaines traditions fêtent aussi d’autres déités comme IshtarOsiris, Thot, ou encore Morgane la fée ou La Morrigan, ainsi que Herne, le dieu chasseur et Cernunos, le dieu gaulois associé au cycle de la nature. Les gaulois célébraient également Épona, dont les symboles, outre la jument, sont la corne d’abondance et la corbeille de fruits. D’autres honorent aussi l’Homme Vert.

A quoi correspond Mabon ?

Dans toutes les pratiques de sorcellerie, il est de coutume de lier entre eux les éléments, les fêtes, les divinités, les couleurs, les aliments, les plantes, les intentions, les planètes, les pierres et cristaux,… Ces correspondances aident à choisir avec quoi on peut décorer la maison, l’autel, la table de fête, ou même quels vêtements porter ou quels aliments manger pour être en harmonie avec les énergies du moment.

Pour Mabon, nous avons donc les correspondances suivantes :

  • Couleurs – rouge, orange, marron/brun, or/jaune, vert (couleurs d’automne), bleu, violet
  • Pierres & cristaux – agate jaune, ambre, améthyste, citrine, cornaline, lapis-lazuli, œil de tigre, saphir, topaze jaune
  • Élément – eau
  • Encens & huiles – benjoin, cannelle, clou de girofle, cyprès, jasmin, myrrhe, œillet, patchouli, pin, poivre noir, santal, sauge
  • Herbes & plantes – aster, benjoin, cèdre, céréales, chardon, chêne (principalement les feuilles), chèvrefeuille, chrysanthème, érable, fougère, glands, hêtre, houblon, légumes, lierre, mûrier sauvage, myrrhe, myrte, noisetier, œillet d’Inde, passiflore, robinier, sauge, tremble, vigne
  • Nourriture – baies, bière, champignons, courge, fruits secs, gibier, glands, graines, grenade, haricots, maïs, mouton, noix, pain, pain de maïs, pomme, pomme de terre, produits à base de blé, racines (oignon, carotte,…), raisin, tartes aux fruits (de saison), vin
  • Point cardinal – ouest
  • Runes – Uruz (la Rune-Mère, la terre abondante, apporte la sagesse), Ansuz (pour sa capacité à aider à combattre nos peurs par leur compréhension et leur acceptation, utile pour le shadow work), Raidho (la rune du mouvement ordonné, là encore pour aider au shadow work, pour avoir un bon guide), Gebo (rune de l’échange et du partage), Wunjo (rune de la joie, et de l’harmonie après le don), Jera (rune de Freyja et Freyr, rune du cycle saisonnier de la nature, rune du temps), Perthro (rune de la divination, elle peut commencer à vous accompagner à partir de Mabon), Algiz (la rune de protection, qui attire les bonnes énergies et repousse les attaques), Berkano (rune guérisseuse mais aussi rune représentant la mère nourricière, aussi vue comme une rune de partage), Laguz (la rune de l’eau sous toutes ses formes, élément central de la fête de Mabon), Othalaz (rune de la communauté, de l’héritage ancestral, tant matériel que spirituel)
  • Ogham – Eadhadh
  • Tarot – La Papesse / La Prêtresse (II), Le Pendu / Le Suspendu (XII), L’Étoile (XVII), la Lune (XVIII)
  • Planète / astre – Mercure & Soleil
  • Saison – Automne
  • Moment de la journée – Crépuscule
  • Animaux – buse, chien, cygne, hirondelle, loup, oie sauvage

Pour la décoration de votre espace personnel, voici quelques idées :

  • branches de chêne, coquelicots, corne d’abondance, cucurbitacées, fruits de couleur rouge, (jolies) feuilles mortes, fleurs d’automne, glands, grenades, guirlandes, hochets, noisettes, pommes, pommes de pin, raisins, soucis
  • pour l’autel – nappe brune ou noire, bougies marron ou vert sombre, pommes de pin, feuillages et légumes d’automne, tresse d’oignon ou d’ail, fruits secs, grappes de raisin, une balance
  • fabriquer une couronne de feuilles de chêne, agrémentée de glands, cette couronne est un symbole d’abondance et de prospérité
  • offrandes – mettre dans des plats des pommes, des pommes de terre, des mûres, des fleurs de Tournesol, et des feuilles jaunies tombées des arbres
Sur fond gris on voit une assiette blanche décorée en noir avec un Vegvisir entouré du Futhark. Sur l'assiette se trouvent deux moitiés de pomme, une petite bougie violette allumée, un petit cône d'encens brun et un bâton d'encens rouge. Autour de l'assiette se trouve des fleurs et fruits de l'automne, une grosse bougie blanche allumée, une pomme de pin et un tournesol. Devant, on voit des feuilles mortes et deux bougies orange éteintes.
En l'honneur de Mabon - ©La Tanière de Mélusine

Un temps pour célébrer…

Les fêtes païennes peuvent être organisées de différentes manières selon la culture et la spiritualité dans laquelle on baigne.

Pour ma part, j’ai tendance à fuir tout ce qui est trop codifié, alors ici vous ne trouverez que très peu de prières toutes faites, ou de rituels à suivre à la lettre. Ma pratique est intuitive et ne repose pas sur des bases strictes : il y a des règles générales à suivre pour ne pas avoir un comportement malsain (comme ne pas blesser sciemment autrui), mais les codes m’étouffent et nuisent à ma propre harmonie.

Aussi, ce que je vais vous proposer ici ce sont des activités diverses et variées qui font écho aux deux maîtres-mots de Mabon : gratitude et introspection. Et bien sûr liées à l’automne.

Activités à l’extérieur

  • Se promener en forêt, dans la campagne, et observer comment le cycle des saisons agit sur l’environnement. Si vous avez des enfants, c’est un moment propice pour leur expliquer comment les arbres répandent leurs fruits, comment l’humus participe à la vie de la forêt, comment se développent les champignons,… C’est aussi le moment idéal pour récolter ce que la nature a généreusement donné : glands, noisettes, noix, châtaignes à même le sol (attention à en laisser pour les autres et surtout pour les animaux, inutile de faire preuve de gourmandise), bois mort, feuilles mortes (surtout si elles sont jaunes, oranges ou brunes),… Bien sûr, n’oubliez pas de remercier la nature avant de partir.
Petit message informatif : qui dit automne dit cueillette des champignons. Mais pas n’importe comment ! Si la nature est belle et généreuse, elle peut aussi se montrer vénéneuse et toxique… les champignons en sont un parfait exemple. Dans ma famille, on a coutume de dire que « si on ne sait pas, on ne prend pas » : il existe des guides pour la cueillette des champignons, il est fort judicieux d’en avoir toujours un sous la main quand on va en forêt. Dans tous les cas, si vous avez un doute, mieux vaut alors ne pas prendre de risques... Pour votre cueillette, n’y allez pas avec des sacs/sachets mais plutôt avec des paniers bien solides (ça évite que les champignons se mélangent trop et s’abîment). Mettez dans le fond et sur les côtés du panier du tissu épais (que vous ne craignez pas d’abîmer) ou du papier journal. Prévoyez-en en plus sur vous pour pouvoir bien séparer les différentes sortes de champignons : ainsi, si par mégarde vous avez ramassé des champignons toxiques, il n’y aura pas de contamination sur les autres. Car il y a une grande règle, vitale, dans la cueillette des champignons : tout ce qu’un champignon toxique aura touché est bon a jeter !
  • Si vous avez un potager et/ou un verger, vous pouvez récolter ce que votre jardin vous offre en famille ou entre amis, pour célébrer ensemble la générosité de la nature. Si vous avez un pommier, c’est le moment de le célébrer !
  • Puisque l’on parlait de jardin, ne devriez-vous pas en prendre soin ? En automne, il y a certaines choses à faire. Ici en Belgique, c’est le bon moment pour faire la dernière taille des haies, préparer les sols (dont paillage), tailler les arbustes qui ont fleuri cet été (taille des hampes florales qu’on ne veut pas garder), planter des bulbes (mieux en lune descendante), semer (épinard, carotte, mâche, laitue, chou de Chine, radis, oignon, navet, avoine, moutarde).
  • C’est le bon moment aussi pour découvrir (ou redécouvrir) votre région ! Partez à l’aventure, profitez des richesses de tout ce qui vous entoure.

Activités à l’intérieur

  • Comme son pendant Ostara (l’équinoxe de printemps), Mabon est le moment idéal pour faire un grand ménage dans votre logement. Réorganisez vos placards, étagères, frigo,… Débarrassez-vous de ce qui vous encombre inutilement (mais faites-le bien : avant de jeter, on regarde si ça peut encore servir à quelqu’un). Profitez-en pour purifier votre habitation (attention : utiliser de la sauge blanche et du Palo Santo entre dans le domaine de l’appropriation culturelle si vous n’êtes pas de culture amérindienne ! Sans parler du désastre écologique que cela occasionne… il y a bien des plantes utiles pour ça sous nos latitudes, donc des sauges européennes).
  • Pour continuer sur le sujet de la maison, elle aussi on peut commencer à la préparer pour l’hiver : selon les températures annoncées prochainement, peut être pouvez-vous déjà ranger une partie de vos affaires d’été et sortir plaids et autres objets dont vous aurez bientôt besoin… Si cela n’est pas encore le bon moment, vous pouvez simplement changer la décoration et donner un peu de lumière à votre intérieur pour accueillir les nuits qui vont se rallonger. Pour Mabon, la maison se pare des couleurs automnales : le jaune, l’orange et le rouge amèneront de la chaleur à votre foyer.
  • Faire la cuisine, avec des produits locaux et de saison. Idéalement avec ce que vous avez vous-même récolté. N’hésitez pas à partager la préparation des repas avec votre famille et vos ami·e·s : la générosité se fête mieux ensemble !
  • Vous pouvez aussi exprimer votre gratitude en écrivant des lettres (ou des mails) pour remercier vos proches de ce qu’iels vous ont apporté cette année. Ainsi, vous rendrez le bonheur que les autres vous ont donné en leur apportant de la joie et du réconfort en retour.

Activités spirituelles & magiques

  • Mabon est un bon moment pour pratiquer des rituels de prospérité ou de bannissement. Les énergies sont équilibrées, en harmonie, c’est parfait pour ce genre de pratique. Puisque Mercure est à l’honneur à Mabon, vous pouvez choisir de faire cela aux heures planétaires liées à cette planète (selon votre position géographique, vous pouvez les consulter sur certaines appli ou sur des sites, je mets quelques liens à la fin de l’article).
  • Sachez que la magie de l’eau est favorisée durant Mabon : sorcier·e·s des mers, océans et rivières, ou encore de la pluie ou de la glace, c’est votre moment ! C’est aussi le bon moment pour protéger ce à quoi vous tenez. Pour celleux qui pratiquent avec la lune, vous pouvez commencer vos rituel dès la pleine lune précédent Mabon. Pensez également, quand vous ferez la cuisine à toujours mélanger vos ingrédients dans le sens des aiguilles d’une montre, pour accueillir l’énergie d’ancrage qui vient avec Mabon et avec l’automne. 
  • C’est l’heure aussi de pardonner et surtout de SE pardonner. Garder le mal en soi ne fait souffrir que vous, alors si vous le pouvez, laissez-le partir… Plutôt que de garder du ressentiment, préférez souhaiter que l’autre comprenne et se repente, un jour, peut être… Cette tâche est très difficile, et surtout très longue, mais elle vaut le coup car l’accomplir est un acte particulièrement libérateur.
  • Mabon est sous le signe de l’introspection : c’est le moment idéal pour se lancer dans le « shadow work ». Ce travail sur soi, on a tendance à le repousser, mais il est nécessaire à une pratique saine et efficace. Remettez-vous en question, interrogez-vous, réfléchissez sur vous-même, sur votre vie. Mettez en lumière vos victoires comme vos échecs, parcourez votre obscurité, comprenez-la… et célébrez-la car elle fait partie de vous.
  • Outre ce travail intérieur, on peut aussi « faire le ménage » dans sa tête : faites des listes pour « ranger » vos pensées, mettez-vous à jour dans vos tâches, réorganisez votre emploi du temps, trouvez-vous de nouvelles activités qui seront utiles à votre esprit,… C’est le bon moment pour commencer à pratiquer la médiation !
  • Vous pouvez également vous réunir autour d’un feu ou d’une bougie (noire de préférence) pour « dire adieu » à ce qui vous retient : chaque personne doit écrire sur un bout de papier ce qui retient, bloque, puis plier loin devant soi le papier trois fois, en tournant à chaque fois dans le sens antihoraire, avant de brûler le tout en imaginant cette « chose » partir, en lui disant adieu.
  • Et pour finir : remerciez l’univers ! Il y a forcément au moins une chose positive dans votre vie depuis douze mois, pour cela au moins montrez votre gratitude. Et puis, c’est aussi un très bon exercice quand on a tendance à voir la vie du mauvais côté, je vous conseille d’ailleurs de le faire tous les jours.
Deux moitiés de pommes, coupée horizontalement, et montrant le pentagramme formé par les pépins. La pomme est posée sur une assiette blanche peinte en noir avec un Vegvisir entouré du Futhark.
La pomme sacrée de Mabon - ©La Tanière de Mélusine

Nous voici arrivé·e·s à la fin de cet article… Il ne me reste donc plus qu’à vous souhaiter un agréable équinoxe d’automne.

Que la douceur et la paix de Mabon vous entourent !

Prenez soin de vous et que Mélusine vous garde…

Amélie la sorcière

Sources et liens

Pour des recettes sur le thème de Mabon, vous pouvez visiter https://cuisine-libre.fr/ 

Sites astro : 

Pour ce qui est des applications mobiles, j’utilise « La vie quotidienne avec le calendrier lunaire » de Crow Software. Elle est gratuite (avec des pubs) et permet de suivre non seulement les phases de la lune et les signes dans lesquels elle entre, mais aussi les éclipses (lunaires et solaires), les heures planétaires, la carte du ciel,… Il y a aussi chaque jour des conseils adaptés selon la phase de la lune, concernant des domaines variés comme le jardinage, le soin du corps, l’entretien de la maison,…

Mais bien d’autres applications existent ! A vous de faire votre choix…

Fav & Follow si vous avez aimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.