Pierre du mois #7 – Mai : L’Émeraude

Au cours de notre vie, nous nous confrontons aux autres autant qu’à nous-mêmes, et parfois des déséquilibres se créent, brisant notre harmonie. Et bien des maux peuvent découler de cela.

Mais ce qui est brisé peut parfois être ressouder, et en cela, la pierre du mois de Mai, l’émeraude, peut nous y aider. Cette gemme précieuse, outre sa beauté, a de grandes qualité et une énergie qui saura prendre soin de nous.

Cristal d’émeraude de 2 cm incrusté dans la roche hôte, de couleur blanchâtre.
Émeraude, Mine de Muzo, Colombie – par Didier Descouens
Avertissement : la lithothérapie ne peut remplacer un suivi médical ou psychologique professionnel. C'est une aide palliative, un soutien, mais en aucun cas un médicament ni un traitement miracle. De plus, les énergies des pierres sont subtiles et leur efficacité dépendant de notre propre énergie, les résultats ne peuvent être garantis ni égaux d'une personne à l'autre. Cette démarche doit être effectuée en toute conscience des limites de la lithothérapie et de nos propres limites.

Carte d’identité de l’Émeraude

Composition chimique : Al2Be3(SiO3)6  (composée de silicate d’Aluminium et béryllium)

Catégorie : Silicates (cyclosilicates), famille des Béryls

Dureté : 7,5-8

Densité : 2,7-2,9

Système cristallin : hexagonal

Formation : principalement métamorphique, mais aussi magmatique

Couleur du trait : blanc

Gisements / provenance : Afrique du Sud, Australie, Autriche, Brésil, Colombie, Égypte, Inde, Madagascar, Nigéria, Pakistan, Russie, Tanzanie, USA, Zambie, Zimbabwe.

Couleur : vert (et toutes ses nuances, en allant du vert-jaune au vert-bleu, clair comme soutenu et foncé)

Signes du zodiaque : Bélier, Taureau, Gémeaux (+ Cancer, Vierge, Balance, Sagittaire)

Numérologie : 4 & 6

Planètes / astres : Vénus & Jupiter

Élément : Terre

Centres énergétiques (chakras) : cœur 

A noter qu’il est d’usage de fêter les « noces d’émeraude » après quarante années de mariage. De plus, l’émeraude est, avec le diamant, le saphir et le rubis, l’une des quatre pierres dites « précieuses ». 

Origine & formation de l’Émeraude

L’émeraude est une variété prestigieuse (puisqu’elle fait partie des quatre  de béryls : elle est donc de la même grande famille que l’aigue-marine. Elle est généralement de formation métamorphique, mais aussi magmatique, et dans des roches de type granite ou pegmatite. L’émeraude se développe généralement en longs cristaux hexagonaux.

Malgré la présence de plus de soixante gisements dans le monde, l’émeraude est une pierre rare qui ne se forme que sous certaines conditions géologiques exceptionnelles, car ses composants ne se trouvent pas aux mêmes endroits : le béryllium est présent dans le magma de la croûte terrestre, tandis que le chrome, le vanadium et le fer se trouvent dans le manteau terrestre… De plus, histoire de compliquer davantage cette énigme pour les géologues, en examinant les gisements on se rend compte qu’il en existe deux types différents :

  • Au Brésil, les gisements se sont formés il y a 510 millions à jusqu’à 2 milliards d’années à de très fortes températures, sous l’influence du magma au contact de roches préexistantes, mais sous de basses pressions. Il y a eu choc et contact entre les couches contenant béryllium et aluminium et celles contenant le chrome, le vanadium et le fer. Cette formation métamorphique de contact est aussi appelée métasomatose.
  • En Colombie, les gisements sont beaucoup plus récents (entre 32 à 65 millions d’années), toujours de formation métamorphique mais due à des plissements à très grande échelle, liée à l’ouverture de l’Atlantique qui a poussé l’Amérique du Sud vers l’Ouest. Ici se sont donc exercées de très fortes pressions. Cette métamorphose à partir des roches sédimentaires (schales noirs) et une croissance sans contrainte dans des cavités a donné des émeraudes pures et limpides.

Concernant la couleur, l’émeraude peut adopter de multiples teintes de verts. Cette teinte est due majoritairement à la présence de chrome (entre 0,05 et 0,20%, exceptionnellement jusqu’à 2 à 3%), mais peut aussi venir du vanadium (pour les émeraudes du Brésil et d’Afrique). 

Un peu d’histoire

L’étymologie du nom n’est pas vraiment certaines… pouvant venir du sanskrit selon Littré, on pourrait aussi remonter au persan « zamarat« , signifiant « cœur de pierre« . De là on arrive plus tard au grec « smaragdos » puis au latin « smaragdus » qui a dérivé en « emeraldus » (usage plus commun et populaire). Et déjà dans l’Égypte Antique, trois milles ans avant notre ère, on exploitait certains gisements. D’ailleurs, il était de tradition de placer une émeraude au niveau du cœur sur les pharaons lors de leur embaumement, pour leur garantir l’immortalité. 

L’émeraude a fasciné bien des peuples, et parmi eux, on trouve la célèbre Cléopâtre (qui offrait à son entourage des pierres à son effigie) ou encore Jules César (qui en portait toujours une sur lui pour le prémunir de l’épilepsie). Les Mayas, les Aztèques, tout comme les Soufis lui prêtaient des pouvoirs de résurrection et de fécondité. Deux milles ans avant notre ère, les Babyloniens l’utilisaient également en tant que monnaie. Et bien sûr, les Romains connaissaient aussi l’émeraude, qu’ils faisaient venir d’un gisement dans l’actuelle Autriche, et Pline l’Ancien la recommandait pour soigner les affections de l’œil. Néron lui-même en aurait utilisé pour ses problèmes de vue.

Plus tard, les légendes arthurienne décrivent le Graal comme une coupe d’émeraude, faite avec la pierre tombée du front de Lucifer lorsqu’il affronta Michaël. A la même époque, on peut aussi lier l’émeraude à David et Goliath, puisque selon une ancienne tradition orale la pierre qu’utilisa David au cœur pur était une émeraude. Et, dit-on, une émeraude ornait le front des druidesses… Enfin, dans la Bible, selon l’Apocalypse de Jean, l’émeraude est une des douze pierres qui constituent la Jérusalem Céleste. 

Plus récemment, au XVIe siècle, les Conquistadors découvrent en Colombie des gisements, intacts, à Chivorsera et Muzo. Au XVIIe siècle, les Habsbourgs possédaient une cruche en émeraude, dans laquelle on versait tous les breuvage suspects : ainsi, pensait-on, on était prémunis contre d’éventuels poisons. A la fin de ce même siècle, l’émeraude du Grand Moghol est découverte en Inde : il s’agit d’une gemme de plus de 217 carats, décorée de motifs religieux.

Enfin, il faut savoir que jusqu’en 1963, seules les pierres dont la couleur était due à la présence de chrome pouvaient porter l’appellation d’émeraude. C’est à cette date que furent trouvés au Brésil des béryls verts contenant du vanadium. Ces émeraudes sont encore parfois nommées « V-émeraudes » ou « Béryls verts », pour ne pas les confondre avec ceux de Colombie. De nos jours, la Colombie est le plus gros pays producteur (60% du marché), principalement pour la bijouterie de luxe. Le Brésil est également un gros producteur mais les émeraudes sont plus massives et surtout de moindre qualité : ne pouvant avoir la qualité de « gemmes », ces pierres, plus abordables, servent pour la bijouterie fantaisie ainsi que pour la lithothérapie.

Long cristaux d’émeraude pris dans une roche hôte blanche.
Cristaux d’émeraude, Londres – par Thomas Quine

Propriétés de l’Émeraude

De manière générale, l’émeraude sert à équilibrer les tensions et harmoniser l’état (physique comme psychique ou émotionnel) d’une personne. Elle renforce ou permet de retrouver une force et une pureté « originelle », sur tous les plans (une sorte de « remise à zéro » en somme). Elle permet aussi de se préserver de toutes sortes de corruption ou pollution, qu’elles viennent des autres ou de soi-même (elle protège autant qu’elle purifie). Pour résumer : c’est une pierre de guérison pour le corps comme pour l’esprit.

Sur le plan physique

Son principal pouvoir sur le corps, du moins le plus connu, est de permettre de soulager les problèmes oculaires. Mais l’émeraude est aussi une bonne alliée pour calmer les « humeurs » en excès (sang, bile, flegme), ainsi que de soulager les douleurs, notamment les maux de tête, d’estomac ou de foie.

Elle renforce le système immunitaire (et aide à renforcer l’action des traitements médicaux), stimule les fonctions hépatiques et rénales, harmonise la circulation sanguine et la tension artérielle. En outre, son énergie est régénérante et détoxifiante, et par son action sur le système digestif, elle est d’une bonne aide contre les intoxications alimentaires.

De manière générale, l’émeraude est un soutien pour améliorer la convalescence, en aidant à mieux récupérer les facultés physiques. Et bien sûr, en tant que pierre associée à la jeunesse éternelle, elle est une bonne alliée dans les rituels de beauté.

Sur le plan psychique

Par son action équilibrante, l’émeraude favorise la maîtrise de soi, ainsi que la rigueur et la discipline. Elle favorise l’harmonie en tout : en soi, mais aussi dans les relations avec les autres, notamment dans l’entourage proche (famille et amis) ainsi que dans les relations sentimentales. Dans cette lignée, et de part le calme et la sérénité qu’elle apporte, l’émeraude favorise la coopération, tout autant qu’elle aide à régler des conflits, même anciens.

Toujours purifiante, l’émeraude aide aussi à supporter les chocs émotionnels, à gérer le stress, à se protéger des pensées négatives des autres, à retrouver la paix intérieure. Elle stimule l’intuition, la créativité, la mémoire, et aide à s’ouvrir à la spiritualité. Elle renforce, en outre, les facultés métaphysiques (et aide pour la divination, notamment dans le cadre de recherche d’objets perdus).

Pour conclure, l’émeraude déclenche un processus de transformation sur le plan spirituel : elle harmonise pour apporter la sagesse et la liberté par rapport à la notion de « destin ». On lui prête également le pouvoir de protection contre les enchantements et envoûtements magiques.

Cristaux d' émeraude incrustés dans la roche hôte de couleur gris sombre.
Émeraude de Bahia - par le BH Courrier

Conseils divers

L’énergie de l’émeraude est pure, froide est solide, mais elle est surtout très puissante. Il y a donc, dans son usage, deux grandes recommandations : tout d’abord, de na pas la porter constamment, car si elle équilibre et harmonise, elle peut aussi stimuler excessivement. Ensuite, à cause de cette puissance, elle s’associe difficilement aux autres pierres, il est donc conseillé de la porter seule, ou en association avec diamant ou cristal de roche.

Autre recommandation quant à son entretien : l’émeraude supporte tous les types de purification, mais il convient de faire attention avec les pierres montées en bijoux. En effet, ces dernières contiennent parfois de l’huile et des résines, pour boucher les fissures et fractures naturelles de la pierre (et ce n’est pas toujours notifié à l’achat). Il faut donc à tous prix éviter le nettoyage par ultrason. Pour la charger, il suffit de la laisser reposer sur un amas de quartz, ou de l’exposer au soleil (attention à la chaleur si vous tenez à sa couleur, évidemment).

Pour une utilisation en eau de gemme (élixir), il convient de n’utiliser que des émeraude transparentes et aussi pures que possible, quitte à n’utiliser qu’une pierre de petite taille (vu le prix…). Attention, d’ailleurs, lors d’un achat : de nos jours, on confond parfois l’émeraude avec le corindon vert (qu’on appelle d’ailleurs encore « l’émeraude orientale »).

Enfin, en sorcellerie, l’émeraude est liées aux pouvoirs, problèmes et intentions qui suivent : affaires, amélioration, amitié, amour (le garantir), argent, capacités psychiques, chance, clairvoyance, connaissance, créativité, discipline personnelle, émotions, enchantement (se protéger contre), endurance, énergie (réception), envoûtements (se protéger contre), équilibre émotionnel, esprit / mental (faire le vide), esprits (en général, contact avec eux), guérison (générale & émotionnelle), ingéniosité, intelligence, jalousie, les sens (vue), manifestation, messages / présages, perspicacité, pouvoir mental, prophétie, protection, richesse, sécurité (amour), sexualité, souhaits, souvenirs, tromperie, vérité intérieure, visions (stimuler), voyage.

Le mot de la fin…

Outre toutes ses attributions, l’émeraude est, depuis l’Antiquité, associée à la connaissance, au savoir à la fois secret et universel. Et c’est, je trouve, très poétique lorsqu’on comprend que cette connaissance vaut aussi pour nous-mêmes…

Pour conclure, selon Gérard Cazals, le message de l’émeraude est le suivant : “La Vérité ne peut être perçue par le mental, mais par un cœur pur, non pollué par les émotions et les sentiments personnels. Ce cœur est indissociable de la conscience.”

Je vous laisse méditer sur cela… Vous pouvez aussi consulter les précédents articles de ma série sur les pierres du mois.

A vendredi prochain pour un nouvel article, où on abordera les éléments en sorcellerie.

D’ici là, prenez soin de vous et que Mélusine vous garde…

Amélie la sorcière

Sources

  • La Quintessence des Pierres, 56 pierres au cœur de notre vie” de Gérard Cazals
  • Encyclopédie des cristaux” de Judy Hall
  • Le grand livre des correspondances” de Sandra Kynes
  • Le site France Minéraux
  • Ma formation de Conseillère en Lithothérapie, ainsi que les connaissances que j’ai glané au fil des années
  • Article Wikipédia sur l’Émeraude
  • « Les pierres de notre bien-être, selon Hildegarde de Bingen » de Sophie Macheteau
Fav & Follow si vous avez aimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.