Mythes et symboliques de la chouette & du hibou

Étrange et mystérieux, beaux et effrayants à la fois, fascinants, surtout, et envoûtants, voilà ce qui caractérise le plus les chouettes et les hiboux. Ces rapaces nocturnes font couler beaucoup d’encre, qu’on les trouve de bons ou de mauvais présages…

En ce qui me concerne, ils font partie de mes animaux préférés, que ce soit pour leur beauté que pour tout ce qu’ils représentent. Alors aujourd’hui je vais vous présenter quelques mythes et symboliques de la chouette et du hibou.

Chouette effraie des clochers posée sur un perchoir.
Chouette effraie des clochers (Tyto alba) – par Peter Trimming

Chouette ou hibou ?

Pour beaucoup de gens, c’est parfois difficile de faire la différence. Et non, le hibou n’est pas le mâle de la chouette ! Mais alors, comment les différencier ? Qui est qui au juste ?

Il faut savoir qu’à la base, hiboux et chouettes sont issus d’une seule et même famille : les Strigidae… sauf (et oui, il faut bien des exceptions…) les effraies et les phodiles, qui appartiennent à la famille des Tytonidae. La famille des Strigidae comprend 26 genres et 221 espèces, tandis que celle des Tytonidae  compte une vingtaine d’espèces.

Sous le terme chouette on retrouve donc les Strigidae sans aigrette (faisceaux de plumes qui donnent l’impression d’oreilles ou de cornes) et les Tytonidae. Le terme chouette dériverait de l’ancien français « choue », supposé être issu du vieux bas francique « kawa » et du suffixe diminutif « -ette », et partagerait la même étymologie que le terme choucas, un corvidé. La même racine semble se retrouver d’ailleurs dans de nombreuses langues nord-européennes comme dans « kaie » en norvégien.

Quant au mot hibou, et bien il englobe toutes les autres espèces de Strigidae… celles avec les aigrettes, donc.

Certaines langues ne s’embarrassent pas d’autant de complications : en anglais, par exemple, le mot « owl » désigne tout autant les chouettes et que les hiboux (et donc tout autant les Strigidae que les Tytonidae).

Hibou grand-duc sur la main gantée d'un fauconnier.
Hibou Grand-duc d'Europe (Bubo bubo) – par Softeis

Petit tour d’horizon…

Ces rapaces nocturnes, par leurs cris étranges, ont toujours fasciné, et ont tôt fait d’acquérir une aura de mystère et de magie. Tantôt négatif, tantôt positif, selon les époques et les cultures, cet animal est très souvent associé au surnaturel et aux superstitions… et ce depuis l’Antiquité.

Chez les Grecs, la déesse Athéna est liée à la chouette Chevêche, qu’on nomme d’ailleurs Chevêche d’Athéna (ou Athene Noctua). Athéna étant la déesse protectrice d’Athènes, c’est tout naturellement qu’une colonie de Chevêche vivait sur l’Acropole (elles gardaient le temple d’Athéna), et qu’aujourd’hui encore on trouve la Chevêche sur la pièce de Un Euro en Grèce. Toujours dans la mythologie grecque, ce serait Ascalaphe, le fils d’Achéron et de la nymphe Orphné ou bien de Gorgyra, ou encore de Styx, et donc le nom (en grec ancien Ἀσκάλαφος / Askálaphos) veut littéralement dire « hibou », qui prévient Hadès que Perséphone a mangé sept grains d’une grenade. Il aurait été ensuite transformé en hibou par Déméter, et placé sous la protection d’Athéna. Enfin, toujours en Grèce, le hibou serait l’interprète d’Atropos, la Moire chargée de couper le fil du destin.

Chez les Romains, chouettes et hiboux sont associés à la mort et à la sorcellerie. Il est dit que le cri du hibou annonce une mort prochaine, de même que voir une chouette en plein jour est un mauvais présage. A l’inverse des Grecs donc, pour lesquels le vol d’un de ces rapaces au-dessus d’un champ de bataille annonçait une victoire assurée. Mais les Romains vont encore plus loin : associant le nom des chouettes (strix) avec celui des sorcières (striga), l’animal acquiert une très mauvaise réputation (il boirait le sang des enfants la nuit), créant ainsi le mythe des Stryges (dont le nom sera à l’origine de celui de la famille des Strigidae, la boucle est bouclée). Cette connotation démoniaque et son association aux sorcières comme animal de compagnie perdure encore de nos jours (et est repris dans la culture populaire, par exemple dans Harry Potter).

En Égypte, le rapace nocturne exprime le froid, la nuit, et également la mort. Mais c’est aussi un grand symbole de sagesse et de connaissance. 

Pour les Aztèques, la chouette symbolise le dieu maître de la mort, et pour les natifs Américains, le hibou aide et protège pendant la nuit (de là viendrait l’emploi des plumes du hibou dans les cérémonies rituelles). Dans les rites initiatiques de certaines sociétés algonquines (tribus autochtones du Québec et d’Ontario), il existe un homme-hibou qui montre le chemin de la terre du soleil couchant, royaume des morts. Il aurait ici une fonction de psychopompe et peut aussi être considéré comme annonçant la mort (ce que l’animal fait aussi chez les Celtes). Enfin, pour de nombreuses ethnies autochtones des Amériques, la chouette et le hibou sont encore aujourd’hui les animaux gardiens des cimetières.

Puisque la chouette profite de voir la nuit pour chasser ses proies qui elles ne voient rien, elle se retrouve, au Moyen Âge, associée à la tromperie. Une habitude (malheureuse) en Europe devient alors de clouer un cadavre de chouette à sa porte pour chasser les mauvais sorts… par ailleurs, dans le récit médiéval « Mabinogi de Math », Blodeuwedd, la femme infidèle de Llew, est transformée en hibou en punition de son adultère avec un seigneur voisin. Dans la Bible, on trouve aussi la présence de la chouette : l’animal remplirait les maison lors de la destruction de Babel. Et on trouve aussi le rapace au bras de Merlin dans les illustrations des Chevaliers de la Table Ronde. Enfin, la chouette est également l’héroïne d’un conte de Grimm (avec le simple titre « La Chouette »).

A noter que beaucoup d’histoires de fantômes impliquent une chouette effraie… aussi, à cause de cela ainsi que de son vol silencieux et de son cri strident, elle est aussi appelée la Dame Blanche. Au Japon, les chouettes sont des symboles positifs ou négatifs en fonction de leur espèce : les chouettes effraies sont démoniaques (décidément…) alors que les chouettes hulottes sont des messagères des dieux. Plus proche de nous, en Roumanie on croit que le cri de la chouette annonce le décès proche de quelqu’un vivant dans le voisinage. Cette croyance se retrouve dans certaines régions françaises, associée plus particulièrement au décès d’un membre de la famille. En Albanie au XIXe siècle, la chouette annonçait une naissance.

Pour conclure, petite touche de modernité et de pop-culture : dans les bandes dessinées Disney, le hibou est la plupart du temps associé à la figure du juge.

Chouette Chevêche posée sur un rocher.
Chouette Chevêche d'Athéna (Athene noctua) – par Trebol-a

Chouettes & hiboux dans la sorcellerie

Parce qu’ils n’affrontent pas ou très peu la lumière du jour, ces rapaces nocturnes sont également symboles de tristesse, d’obscurité, de retraite solitaire et mélancolique. Comme le chat et parfois le chien, on les associe donc facilement à l’occultisme, et on leur prête le pouvoir de voir les défunts dans l’au-delà. Les chouettes plus particulièrement, représentent l’obscurité, la patience, la perspicacité, les rêves, la sagesse, la tromperie autant que la vérité, la vision et les voyages.

Concernant les présages, si ces oiseaux ont un bagage négatif très lourd, pour la pratique magique ils sont plutôt de bons présages : en croiser un trois jours après avoir effectué un rituel ou un sort indique que la magie opère. Dans les rêves, la chouette et le hibou revêtent plusieurs significations. La plus terre à terre est un avertissement contre le vol… mais ce n’est pas à cette facette que l’on va s’attacher ici.

Rêver de chouette ou de hibou peut être lié à deux notions : la mort, d’une part, d’un point de vue symbolique, et en tant que transition, ou transformation (à l’image de l’Arcane Sans Nom du Tarot, très souvent surnommée, justement, La Mort), ou encore en figurant une personne proche décédée. D’autre part, le rapace nocturne symbolise notre inconscient, notre éveil, notre intuition. La chouette et le hibou voient à travers notre âme et soutiennent notre transformation intérieure, ils nous aident à voir au-delà de la tromperie et à explorer la réalité pour en comprendre tous les mystères. Ainsi, la chouette et le hibou représentent notre capacité à voir ce qui est caché, qu’il s’agisse de choses qu’on doit voir atour de nous ou en nous. 

Il faut savoir que ces animaux agissent comme un portail entre les mondes, et font bien souvent office de messagers entre ces univers. Ainsi, ils voient non seulement toute l’entièreté de la réalité mais aussi l’étendue de toutes les tromperies. Cela fait donc d’eux à la fois les meilleurs gardiens pour tout ce qui touche à l’invisible, tout autant que les meilleurs guides pour travailler dans les domaines de la clairvoyance et de la communication.

Pour finir, les chouettes et les hiboux sont de parfaits guides spirituels pour trouver le discernement, évaluer une situation complexe, ou sortir de la confusion, car ces oiseaux aident à trouver la stabilité en toutes circonstances. Et, à ce qu’on dit, dans leurs yeux se trouvent tout le bonheur et toute la compassion du monde…

Correspondances magiques

  • Système solaire : Lune, Vénus, Pluton
  • Zodiaque : Bélier, Cancer, Capricorne
  • Fêtes : Litha, Yule
  • Moment de la journée : crépuscule
  • Saisons : Automne & Hiver
  • Élément : Eau
  • Direction : Ouest
  • Énergies : Yin & Yang
  • Produit de la mer : perle
  • Ange : Gabriel
  • Créatures magiques : fées & sirènes
  • Tarot : La Papesse / La Prêtresse (II), Le Pendu / Le Suspendu (XII), l’Arcane Sans Nom (XIII), La Lune (XVIII) + série des Coupes
  • Centre énergétique (Chakra) : Sacré
  • Déesses : Artémis, Diane, Athéna, Minerve, Hécate, Cailleach Bheur, Lakshmi, Perséphone, Héra, Junon, Luna, Séléné, Maât, Arianrhod, Berchta, Cerridwen, Rhiannon, Freyja, les Nornes / Moires / Parques, Kwan-Yin
  • Dieux : Arès, Mars, Asclépios / Esculape, Indra, Hadès, Pluton, Janus, Anubis, Khonsou, Thot, Arawn, Mimir, Shiva
  • Problèmes, intentions & pouvoirs : affection, agriculture, ancrage (chouette des terriers), apprentissage (chouette des terriers), après-vie (petit-duc), assurance (moyen-duc), autorité, autre monde / inframonde, capacités psychiques, clairaudience, clairvoyance, clarté, connaissance (intuitive, secrète), connexions (visible et invisible), conscience, conseils (chouette des terriers), contrôle, défense (moyen-duc), détermination, esprit / mental (blanc), esprits (chouette des terriers), éveil spirituel, fertilité, gardien, grossesse / accouchement (chouette des terriers), la vue, liberté, magie (en général, lunaire, nocturne), messages / présages, mort (effraie), négativité, obscurité, occasions (éducation), patience, perspicacité, peur, plan astral, prise de conscience, prophétie, protection, purification, renaissance / renouveau, sagesse supérieure, secrets (les extraire), sommeil, sorcier·e·s / sorcellerie, soutien, travail chamanique (changement de forme), travail onirique, travail sur soi, tromperie, vérité, vie.
Chouette hulotte posée sur une branche.
Chouette hulotte (Strix aluco) – par Chrumps

Et nous voilà à la fin de cet article sur ces rapaces nocturnes auréolés de mystères, j’espère que cela vous aura plu !

A vendredi prochain pour un nouvel article, qui sera consacré au dieu nordique Heimdall.

Prenez soin de vous et que Mélusine vous garde…

Amélie la sorcière

Sources

  • Wikipédia 
  • Le grand livre des correspondances” de Sandra Kynes
  • Le site We Mystic
  • Le site Trésor des Korriganes
  • Site sur les Hiboux & Chouettes
  • « Witch Please » de Jack Parker
  • « Le Guide ultime de la sorcière moderne » de Semra Haksever
  • « Vos rêves et leur signification » de Susy Nelson
  • Mes connaissances personnelles…
Fav & Follow si vous avez aimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.