La lune dans tous ses états

La lune est mystérieuse. Qu’elle soit bien ronde et lumineuse, en partie cachée ou totalement invisible à nos yeux, elle fascine et questionne.

On apprend à l’école qu’elle est l’unique satellite naturel de la Terre, et que son rôle principal est d’influencer les marées. Mais lorsqu’on se passionne pour elle et qu’on s’y intéresse du point de vue ésotérique, on découvre qu’elle possède de multiples talents et secrets…

Alors aujourd’hui, nous allons parler de la lune dans tous ses états.

Paysage nocturne avec une rangée d'arbres au premier plan et un montage avec plusieurs phases de la lune, en arc de cercle dans le ciel violacé.
Photo-montage des phases lunaires. Auteur : Enrique Lopez Garre.

Une des premières choses qu’on apprend sur la lune, c’est la façon dont elle se déplace autour de notre planète, et comment on la perçoit selon sa position par rapport au Soleil.

La révolution lunaire

Ce qu’on appelle lunaison ou période synodique, c’est le temps qui passe entre chaque Nouvelle Lune. En moyenne, cela prend 29,53 jours (c’est à dire 29 jours 12 heures 44 minutes 2,9 secondes). On doit d’ailleurs à Copernic une méthode de calcul pour définir cette durée, dont la formule est 1/((1/27,322)-(1/365,25)).

Petite explication sur ces nombres : 27,322, exprimé en jours, c’est la durée de la période orbitale de la Lune (c’est à dire le temps qu’elle met pour tourner autour de la Terre). Evidemment, vous aurez vite compris que 365,25 se rapporte à la durée en jours d’une année terrestre (la décimale nous rappelant pourquoi on rajoute un jour tous les quatre ans).

Enfin, on ajoute à l’équation ce cher Soleil, qui éclaire toujours la moitié de la Lune pour nous en montrer sa beauté presque chaque nuit. Et c’est l’angle à partir duquel on l’observe depuis la Terre qui détermine son état…

Ainsi, contrairement à bon nombres d’idées reçues, ce n’est pas l’ombre de la Terre qui se voit sur la Lune. Tout dépend des positions relatives du Soleil, de la Lune et de la Terre. Ainsi, lorsque les deux astres s’opposent, par rapport à la Terre (c’est à dire qu’ils sont de chaque côté), la Lune apparaît comme un disque totalement illuminé. A l’inverse, lorsque Lune et Soleil sont du même côté de la Terre, la Lune est comme invisible à nos yeux. Et entre les deux, on assiste à une période de croissance ou de décroissance, tandis que la Lune orbite autour de la Terre.

Les phases lunaires

Une lunaison est donc composée des phases suivantes :

  • la Nouvelle Lune : Lune et Soleil sont en conjonction, la Lune étant entre le Soleil et la Terre. On ne la voit pas dans le ciel la nuit (elle est « visible » en journée mais hélas difficilement observable). C’est lors de cette phase que peuvent se produire les éclipses solaires.
  • le Premier Croissant : la lune est croissante, chaque nuit sa partie illuminée augmente. Dans l’hémisphère nord elle prend la forme d’une fin de parenthèse « ) ».
  • le Premier Quartier : la Lune est en Quadrature Est et apparaît comme un demi-cercle. Ou comme on le dit souvent dans l’hémisphère nord, pour se rappeler du nom de cette phase, comme le ventre d’un « p » (pour « premier »). Il est souvent possible de l’observer en fin de journée.
  • la Lune Gibbeuse Croissante : elle est à trois quart pleine et apparaît comme bossue. 
  • la Pleine Lune : Soleil et Lune sont donc en opposition, la Terre entre eux. La face visible de la Lune est entièrement illuminée et quand on l’observe on peut voir ses mers. C’est lors de cette phase que peuvent se produire les éclipses lunaires (quand la lune passe dans l’ombre de la Terre).
  • la Lune Gibbeuse Décroissante : même chose que pour sa version croissante, mais inversée. Petit à petit la Lune perd en luminosité, et sa partie visible diminue.
  • le Dernier Quartier : comme pour le premier, la Lune est un demi-cercle formant, dans l’hémisphère nord, le ventre d’un « d » (pour « dernier »). Cette fois-ci, la Lune est en Quadrature Ouest avec le Soleil.
  • le Dernier Croissant : tout comme le premier, prenant cette fois la forme d’un début de parenthèse « ( » dans l’hémisphère nord. Bientôt la lune ne sera plus visible et un nouveau cycle commencera.

Évidemment, dans l’hémisphère sud, on voit la Lune dans le sens inverse. Par exemple, pour le Premier Croissant, on la verra comme le début d’une parenthèse, et comme le ventre d’un « d » pour le Premier Croissant. 

Ainsi, lors des phases croissantes, la Lune est éclairée sur son côté droit dans l’hémisphère nord et à gauche dans l’hémisphère sud, tandis que lors de ses phases décroissantes, elle sera éclairée à gauche dans l’hémisphère nord et à droite dans l’hémisphère sud.

Maintenant que nous avons vu les bases, il est temps de s’attaquer à ce qui nous intéresse vraiment dans la sorcellerie : les pouvoirs de la Lune. Ils sont nombreux, et surtout ils varient selon ses phases.

Les influences de la Lune sur la nature

Peut être avez-vous dans votre famille ou vos connaissances des personnes qui jardinent avec la Lune, c’est à dire qui suivent de près le calendrier lunaire pour planifier l’entretien de leur jardin. Car si la Lune a des effets sur les marées, elle en a aussi sur la vie des plantes. Et quand on s’y intéresse de près, on trouve vite cela d’une logique imparable. 

Bien qu’il n’y ait aucune étude scientifique pour démontrer l’influence de la Lune, c’est indéniable pour bon nombre de personnes (notamment à la campagne) qui choisissent de vivre en harmonie avec la nature. C’est par l’observation année après année depuis des siècles que ces convictions se sont établies. Si l’on suit le cycle des saisons, pourquoi pas celui de la Lune ? 

Il est notamment recommandé de procéder aux abattage en lune décroissante, et à l’inverse de semer en Lune croissante. A cela s’ajoute le principe de Lune montante ou descendante (c’est à dire sa hauteur dans le ciel, sans lien avec la phase en cours) : on plante les bulbes en Lune descendante et on récolte en Lune montante.

Sans oublier ce que l’on apprend à l’école : la Lune agit sur les marées. Mais ce qu’on sait moins, c’est qu’il n’y a pas que les eaux qui subissent ce phénomène : la croûte terrestre aussi (on parle alors de marée terrestre), et à marée haute elle peut même se soulever de 30 à 50 centimètres !

Les influences de la Lune sur l’humain

Une des influences les plus connues de la Lune sur le corps humain est liée aux cycles menstruels, notamment à cause de la durée moyenne d’un cycle (28 jours). Mais en pratique, nous ne sommes pas toujours en phases avec la Lune. 

Et être en phase avec la Lune ne veut pas dire avoir ses règles à la Pleine Lune. Être en phase avec la Lune, ça veut déjà dire qu’on a un cycle régulier. Cela implique surtout que notre corps est harmonisé. Que notre cycle menstruel suive le cycle de la Lune signifie donc simplement qu’on est aussi en harmonie avec la nature et ses cycles.

Une autre influence bien connue se pose sur notre sommeil. Et même si cette influence est assez variable selon nos sensibilité et nos liens avec la Lune, certaines observations sortent du lot. Par exemple, la Pleine Lune a tendance à écourter nos nuits. En ce qui me concerne, je ressens l’influence lunaire principalement sur mes rêves : ceux des nuits de Peine Lune sont puissants, très étranges, mais aussi très détaillés et suffisamment remarquables pour que je les retienne avec peu d’efforts. A l’inverse, les nuits de Nouvelle Lune, j’ai l’impression de ne pas rêver (évidemment, en vrai je rêve, c’est un mécanisme naturel et vital du cerveau, mais ces rêves sont là peu remarquables, sans intérêt pour ma pratique) et je me sens comme vidée le lendemain (là où la Pleine Lune, même en agitant mes nuits, m’énergise fortement).

Et à l’image des plantes, on peut aussi prendre soin des nos cheveux et poils en fonction de la Lune, avec des principes simples. En Lune croissante ET montante, les cheveux/poils poussent plus vite et gagnent en solidité (et cela est encore plus fort à la Pleine Lune), et à l’inverse en Lune décroissante ET descendante ils poussent moins vite. Ainsi, on se coupe les cheveux en Lune croissante et montante si on veut les avoir long, ou s’ils sont cassants et fragiles pour les renforcer, et on s’épile / se rase en Lune décroissante et descendante pour espérer le faire moins souvent…

De même, les soins, que ce soit sur le corps, le visage ou les cheveux, sont toujours plus efficaces en Lune croissante (avec là encore une efficacité accrue pendant la Pleine Lune).

Les phases lunaires en sorcellerie

Chaque phase a ses correspondances en matière de magie, car la Lune agit différemment sur les énergies ambiantes.

Nouvelle Lune

Il y a là plusieurs écoles, selon que l’on attribue ou non des couleurs à la magie (et qu’on différencie donc magie blanche, magie rouge, magie rose, magie verte, magie noire). Certaines personnes pensent ainsi que la Nouvelle Lune est néfaste et déconseillent de pratiquer la magie dite blanche (ce qui fait que ce serait donc une période idéale pour pratiquer la magie dite noire…). Personnellement, je suis de celleux qui pensent plutôt que nous avons tou·te·s une sensibilité différente à la Lune et que certain·e·s sont comme vidé·e·s lors de cette phase, là où d’autre se sentent très en forme… Il faut donc avant tout s’écouter.

Par ailleurs, il est vrai que cette phase est une des plus forte avec la Pleine Lune. Les énergies qui circulent sont puissante, il convient donc de faire tout de même très attention à bien vous protéger avant toute pratique.

La Nouvelle Lune favorise les rituels liés à l’amour, au bien être et à la santé, ainsi que les sorts de bannissement. La divination est favorisée également.

La Nouvelle Lune est le début d’un cycle, c’est un moment propice pour finaliser nos projets afin d’en commencer de nouveaux. C’est aussi le moment idéal pour se projeter et pour se recentrer afin de repartir sur des bases saines.

Premier Croissant

Les rituels d’attraction, de chance et de prospérité sont favorisés par la Lune croissante.

Cette énergie qui monte aide aussi à entreprendre de nouveau projets. Elle peut aussi aider dans les nouvelles relations. 

Premier Quartier

Les rituels d’attraction, de chance et de prospérité sont favorisés par la Lune croissante.

Le premier Quartier marque une période d’action. S’il est toujours temps d’attirer vers nous les énergies, il faut avoir des intentions bien plus claires pour ne pas dévier de nos objectifs. Mais n’oublions pas de prendre du repos si cela est nécessaire !

L’énergie du Premier Quartier est dynamisante, et apporte courage et détermination. Si vous cherchez du travail, c’est le bon moment pour tenter votre chance et oser sortir de votre zone de confort !

Lors de cette phase, nos projets et relations germent : il est temps de faire le point et de se préparer à récolter ce que l’on a semé…

Lune Gibbeuse Croissante

L’intensité énergétique augmente encore. On se prépare à l’arrive imminente de la Peine Lune. On procède aux derniers ajustements, on médite, on observe. 

L’énergie lunaire favorise l’attraction, le succès, la motivation et la santé. 

Pleine Lune

Moment très fort du cycle lunaire. La protection et la purification sont favorisées. La Lune aide aux rêves prémonitoires et au développement des facultés extra-sensorielles, car c’est une période de forte créativité et d’augmentation de l’intuition.

La Pleine Lune a aussi le don de mettre en exergue notre nature profonde, bonne comme mauvaise. Le Shadow Work peut être effectué à ce moment, mais attention à être dans une bonne condition physique et mentale avant de se lancer, car les réponses ne sont pas toujours agréables à entendre…

La Pleine Lune est aussi un moment propice pour méditer afin de calmer et d’équilibrer nos propres énergies et de s’harmoniser avec la nature.

Enfin, pour la plupart des sorcier·e·s, c’est le moment idéal pour préparer de l’eau de Lune.

[Je traiterais davantage de la Pleine Lune dans l’article prévu pour le vendredi 16 Octobre 2020.]

Lune Gibbeuse Décroissante

L’intensité énergétique commence à s’apaiser. Il est à présent temps de commencer à éloigner les énergies nocives. Les rituels de protection et de bannissement sont donc favorisés.

Avec la Lune décroissante, on peut également commencer à lutter contre une addiction (ATTENTION : le travail sur soi et avec la Lune ne remplace pas un suivi psychologique et une aide professionnelle et médicale adaptée à vos besoins, ne vous sevrez pas n’importe comment, ne vous mettez pas en danger !). 

Puisque l’énergie globale commence à baisser, c’est aussi le bon moment pour entreprendre des activités qui font du bien au moral (à vous de savoir ce qui vous convient le mieux, écoutez-vous !).

Dernier Quartier

Cette phase favorise l’introspection, mais elle peut aussi nous faire douter. Il faut faire la part des choses et apprendre de notre passé tout en rejetant les énergies négatives, qu’il s’agisse de mauvaises habitudes ou des personnes toxiques. Pensez au lâcher-prise et au pardon…

C’est le moment idéal pour prendre soin de sa peau, et de soi en général. Il est temps aussi de commencer à faire un travail d’ancrage. 

Dernier Croissant

Dernière phase avant le nouveau cycle. On se prépare à finaliser nos projets. On fait le point sur le cycle qui se termine. On bannit les dernières énergies nocives qui nous collent au basques.

Pour conclure sur ce si vaste sujet qu’est la Lune, quelques mots sur un point tout aussi important que les phases lunaires : le placement zodiacal de la Lune.

Car oui, si les signes du Zodiaque nous influencent, ils influencent aussi l’énergie lunaire. Mais cela méritera un autre article su ce sujet complexe… Alors nous en resterons là pour aujourd’hui.

Et n’oubliez pas que la Lune est pleine depuis hier soir (et en Bélier, jusqu’au 3 Octobre 2020 vers 17h), vous pouvez encore profiter de son énergie (l’influence de la Pleine Lune fonctionne jusqu’à 3 jours avant et après).

A vendredi prochain pour un nouvel article, qui sera consacré à la protection…

Prenez soin de vous et que Mélusine vous garde…

Amélie la sorcière

Fav & Follow si vous avez aimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.