Vendredi 13 et autres superstitions

Qu’il soit jour de malchance ou jour de chance, le vendredi 13 fait chaque année couler beaucoup d’encre. Et il n’est pas le seul !

De tous temps, partout dans le monde, et encore aujourd’hui, les superstitions rythment nos vies, même un tout petit peu, souvent plus par habitude que par réelle peur… Alors, en ce jour baigné par ces énergies étranges, parlons un peu du fameux vendredi 13 et des autres superstitions…

Photo en noir et blanc représentant le nombre 13 dans une sorte de cadre noir.
Photo de Heiko S. - sur Pixabay

Mais au fait, c’est quoi une superstition ?

Ce qu’on appelle superstition est un ensemble de croyances irraisonnées, fondées principalement sur la crainte et jouant sur l’ignorance collective au sujet de phénomènes, actes ou paroles, leur adjoignant un caractère sacré ou surnaturel.

Au XIVe siècle, le terme superstition signifiait « religion des idolâtres » ou « culte des faux dieux ». Au XVIIIe siècle, il renvoyait à la religion et aux préjugés inexplicables, par opposition à la raison. Et donc par extension, ce terme englobe alors, en y accolant une connotation péjorative, les croyances religieuses excessives et tout ce qui est irrationnel (§aux yeux de la personne qui en parle).

Psychologiquement, une superstition est liée au besoin de développer des rituels pour faire face à des épreuves, comme pour conjurer la peur de l’échec et de l’incertitude. C’est aussi un moyen de garder le contrôle sur, justement, l’incontrôlable, de ne pas perdre pied…

De fait, la superstition peut prendre diverses formes, allant des petits rituels ou des actes précis répondant à certaines circonstances, jusqu’à la prière elle-même (demander à un saint d’intercéder pour une situation donnée, par exemple, c’est une sorte de superstition). Hélas, cela peut parfois conduire à des excès voire à de réelles pathologies mentales.

Les superstitions peuvent aussi être totalement intégrées à une culture, au point que cela devient une tradition que l’on perpétue sans trop savoir d’où cela vient (exemple avec le fait de porter la mariée pour entrer la première fois dans le logis en tant que couple marié, qui ne serait en réalité pas une superstition à l’origine, mais un moyen d’éviter que la mariée de s’enfuit avant sa nuit de noce… c’est tout de suite moins glamour…).

Enfin, rappelons que, puisque tout cela est culturel, ce qui porte-malheur dans un pays peut parfois porter bonheur dans un autre, ou n’avoir simplement aucune incidence. Aussi, lorsque vous voyagez, prenez garde de bien vous renseigner car certains gestes que vous faites sans y penser peuvent être très mal pris là où vous serez… (par exemple, dans les pays asiatiques, particulièrement là où la religion bouddhiste est très présente, ne plantez jamais vos baguettes dans votre nourriture, car c’est un geste que l’on fait uniquement pour les offrandes aux défunts).

Vendredi 13, date fatidique…

Chaque année, il y a un à deux vendredi 13, parfois trois si l’année commence un jeudi (en cas d’année non-bissextile) ou un dimanche (en cas d’année bissextile). En 2020, outre ce vendredi-ci, l’autre à eu lieu en Mars.

Avant de passer à l’explication, notons que ce jour n’est pas craint partout, et parfois il s’agit même d’un tout autre jour : dans les pays hispanophones, c’est le mardi 13 qui porte malheur, tandis qu’en Italie on craint surtout le nombre 17. Une chose est sûre, le nombre 13 connaît une très mauvaise réputation depuis de nombreux siècles, et ce partout dans le monde.

La malédiction du nombre 13…

Nul ne peut dire exactement d’où vient cette fixation sur ce nombre, ni même quel mythe est l’origine de cette superstition. Car oui, il y a plusieurs explications, certaines très connues d’autres moins… 

L’explication qui est probablement la plus répandue nous vient de la Bible. Rien d’étonnant quand on connaît l’expansion de cette religion, notamment à cause du travail des missionnaires lors des grandes colonisations. Et cette peur du nombre 13 est liée à plusieurs faits. D’abord, il faut savoir que dans la Bible, le chapitre 13 de l’Apocalypse renvoie à l’Antéchrist, ce qui déjà n’est pas vraiment positif, et on considère également assez fréquemment que c’est au treizième jour qu’Adam et Eve ont croqué dans le fruit défendu… Mais surtout, cela renvoie à Judas Iscariote : lors de la Cène, le dernier repas du Christ, 13 convives étaient attablés, et on a coutume de mettre Judas tout à la fin de la liste, en tant que treizième à partager le repas. Avec ce qui a suivi, il n’est donc pas de bon augure de se retrouver à 13 à table…

Ce présage de mort à cause d’un couvert en trop se retrouve également dans la mythologie nordique : Odin avait invité 11 ases à sa table pour partager un grand banquet. Loki n’était pas invité et évidemment s’en mit en colère. Il s’invita, et devint alors le treizième convive. Une dispute éclata entre lui et Baldr, fils d’Odin et de Frigg. Loki, qui savait que seul le gui pouvait blesser Baldr (ce qu’il apprit de la bouche de Frigg, grâce à une sournoise ruse, comme à son habitude), usa de ses pouvoirs et envoya un bâton fait dans ce bois vers le cœur de Baldr, qui mourut empoisonné.

Ailleurs et en d’autres temps, le 13 était également redouté, car il cassait l’harmonie et la perfection du nombre 12 : 12 signes zodiacaux (il y a aussi 12 signes dans l’astrologie chinoise), 12 lunaisons (la plupart du temps) chaque année, 12 heures pour le jour et 12 heures pour la nuit,… et 12 divinités principales sur l’Olympe. Et qui est la treizième divinité importante, ne siégeant pas sur l’Olympe et oubliée de tous : Hadès (Pluton chez les romains), le dieu régissant le domaine des morts. 

Les vendredi 13 malheureux…

Cette espèce de malédiction associée à cette date précise n’est cependant pas sans fondements réels. Même si rien ne prouve que ce jour soit plus néfaste qu’un autre, force est de constater qu’à travers l’Histoire, il y a eu des vendredi 13 plutôt dévastateurs :

  • Le vendredi 13 octobre 1307, le roi Philippe le Bel fait arrêter les membres de l’ordre du Temple (autrement appelés Templiers) et les fait torturer afin qu’ils avouent des crimes qu’ils assurent ne pas avoir commis ; ceux qui reviennent sur leurs affirmations sont condamnés au bûcher. L’ordre du Temple est ainsi dissous, laissant tout le pouvoir au roi. Ce fait est utilisé comme seule explication à la superstition du vendredi 13 dans Da Vinci Code.
  • Le vendredi 13 août 1521, le dernier empereur des Aztèques, Cuauhtémoc, est arrêté par l’un des capitaines d’Hernan Cortés. Cuauhtémoc a beau résister, il est emmené par les conquistadors et torturé pour savoir où est caché le trésor de son peuple. Mais l’homme restera silencieux et sera pendu quelques années plus tard, le 28 février 1525, à seulement 29 ans.
  • Le vendredi 13 septembre 1940, le palais royal de Buckingham palace a été bombardé par l’Allemagne nazie, qui cherchait ainsi à anéantir le pouvoir britannique. Bombardé à sept reprises, le palais perdit sa chapelle. Des images de cette scène de bombardement surréaliste furent même projetées dans les cinémas anglais pour montrer aux sujets que les affres de la guerre touchaient aussi la famille royale.
  • Le vendredi 13 juin 1952, sur fond de guerre froide, un DC-3 de l’armée de l’air suédoise disparaît mystérieusement, avec ses huit membres d’équipage, au cours d’une mission au-dessus de la mer Baltique. Laissant pour seule trace un canot de sauvetage percé de projectiles. Ce n’est qu’en 1991 que Moscou reconnaît officiellement avoir abattu l’avion. Il faudra ensuite attendre 2003 pour que l’épave de l’appareil soit localisée à une profondeur de 125 mètres sous la mer Baltique. Avec le renflouage de l’avion au printemps 2004, les dépouilles de la moitié des membres d’équipage seulement sont retrouvées. L’affaire a été surnommée « Catalina » du nom des hydravions de recherche du DC-3 pris en chasse par des avions soviétiques.
  • Le vendredi 13 décembre 1968 est rédigée l’Ato Institucional Número Cinco qui se substitue à la Constitution du 24 janvier 1967 et renforce la Dictature militaire au Brésil.
  • Le vendredi 13 novembre 1970, le cyclone de Bhola dévaste le Bangladesh. Particulièrement meurtrier, Bhola a fait autour de 500 000 victimes (dont beaucoup disparues), ce qui le place parmi les cyclones les plus meurtriers jamais connus par ce pays d’Asie du Sud situé à l’est de l’Inde.
  • Le vendredi 13 octobre 1972, le vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya s’est écrasé dans les Andes. Les survivants n’ont été retrouvés que deux mois plus tard, après que deux d’entre eux ont donné l’alerte après dix jours de marche dans les conditions extrêmes de la haute montagne, sauvant ainsi le reste du groupe resté dans l’épave. Les opérations de recherche avaient été arrêtées huit jours après sa disparition.
  • Le vendredi 13 juin 1997, un incendie se déclare dans un cinéma de Delhi, en Inde, lors de la première projection de « Border », un film patriotique hindi. 59 personnes y laissent la vie et plus d’une centaine sont blessées. Les flammes ont indirectement provoqué ce sombre bilan en provoquant un mouvement de foule meurtrier. Connu dans le pays sous le nom de « l’incendie du cinéma Uphaar », l’épisode fait désormais partie des plus tragiques de l’histoire indienne récente.
  • Le vendredi 13 août 2004, l’ouragan devenu ce jour-là de catégorie 4 et baptisé Charley sillonne et dévaste Cuba et la Floride le même jour. A l’origine de 35 morts, il s’agit alors de l’ouragan le plus puissant à s’abattre sur les Etats-Unis depuis l’ouragan Andrew, en 1992. L’estimation des dégâts s’élève à seize milliards de dollars. La saison cyclonique 2005 verra ensuite des ouragans encore plus violents frapper les Etats-Unis, mais Charley gardera une place particulière dans les esprits de par sa date évocatrice.
  • Le vendredi 13 janvier 2012, vers 20 h, le navire de croisière Costa Concordia fait naufrage à l’entrée du port de l’île de Giglio, au large de la Toscane. Sur les 4 229 personnes à son bord ce soir-là, 32 morts sont à déplorer selon un bilan officiel.
  • Le vendredi 13 novembre 2015, une série d’attentats meurtriers se déroule à Paris. II s’agit de l’attentat le plus meurtrier en France depuis la Seconde Guerre mondiale, ainsi que du premier attentat suicide sur le territoire français. Cela fait donc aujourd’hui exactement 5 ans, au jour près…

Pour autant, certaines personnes considèrent ce jour comme porteur de chance, et les organismes de jeux enregistrent une fréquentation bien plus élevée les vendredi 13… 

Petit point culture, la peur du vendredi 13 c’est la paraskevidékatriaphobie, tandis que la superstition liée au nombre 13 se nomme la triskaïdékaphobie.

Les autres superstitions

Comme je l’évoquais au début de l’article, les superstitions sont répandues dans toutes les cultures et durant toutes les époques. Toutes ne sont pas partagées partout, certaines n’existent plus, d’autres sont devenues des traditions (la modernité ayant enlevé tout le côté sacré ou surnaturel)…

Les superstitions les plus connues

Celle qu’on craint peut être le plus, c’est le bris de miroir (voire aussi de tout objet en cristal selon les régions), nous condamnant, selon les croyances, à 7 ans de malheur. On peut y voir plusieurs sources : le fait que certaines civilisations, et ce depuis l’antiquité, voient dans le miroir le siège de l’âme (et donc briser le miroir c’est condamner notre âme à errer), mais aussi la croyance disant que dans les miroirs vivent les démons (le briser c’est donc libérer son occupant… pour le pire). Le chiffre 7, quant à lui, peut faire référence au sept vaches maigres qu’à vu Pharaon dans le rêve lui annonçant les plaies d’Egypte et les sept ans de malheur associés. Par ailleurs, notons que le chiffre 7 est un porte-bonheur dans certains endroits, et même un chiffre magique pour les pratiquant·e·s des sciences occultes et ésotériques.

Le chat noir est également victime des superstitions, au point qu’il est très peu adopté dans les refuges… Depuis le Moyen-Âge, il est lié aux sorcières, qui le prendraient comme familier. On dit que voir un chat noir traverser devant soi porte-malheur (il paraîtrait d’ailleurs que Napoléon en aurait vu un avant de perdre à Waterloo…). Plus globalement, on dit que si un chat (peu importe sa couleur) quitte une maison de son plein gré, le malheur s’abattra sur la maisonnée… Mais, le chat est aussi porteur de chance ! Notamment en mer : en avoir un avec soi préserverait des naufrages (sans compter qu’il éloigne les rongeurs des réserves de nourriture). Et en Bretagne, ôter un poil blanc du pelage d’un chat noir sans lui faire mal permet de créer un puissant porte-bonheur.

Il y a les traditions des vœux, qui sont aussi des superstitions : faire un vœux en soufflant des bougies d’anniversaire, après avoir vu une étoile filante, avant qu’on ne souffle un cil tombé sur notre joue, en jetant une pièce dans une fontaine,… En Espagne, pour le passage à la nouvelle année, on doit manger 12 raisins, de façon synchronisée avec les 12 coups de minuits : si on arrive (ce qui est loin d’être simple), on peut faire un vœu au moment du dernier coup. Dans tous las cas, souhaiter que quelque chose de bien arrive sert à conjurer le mauvais sort, à condition, bien évidemment, de garder la teneur du vœu bien secrète !

En sorcellerie, le sel est un ingrédient très important et assez universel. Il n’est de fait pas étonnant de le retrouver dans certaines superstitions. La plus connue étant l’idée que renverser du sel sur une table serait de mauvaise augure (sauf pour les Danois, pour qui faire tomber du sel porte chance), mais pas de panique : pour conjurer le sort, il suffit de ramasser une pincée de ce sel et de le jeter par-dessus son épaule gauche. Mais loin de porter malheur, le sel est aussi un bon moyen de protéger sa maison : au choix, on peut le répandre aux quatre coins de chaque pièce, le long des bords de fenêtres ou en crois sous le paillasson… Mais attention à ne pas quémander du sel à vos voisin·e·s si vous être à court, cela porterait malheur !

Autre superstition assez répandue, et que je n’ai eu de cesse d’entendre lors de mes cours de couture avec de vieilles italiennes : si on vous prête une aiguille ou une épingle, il faut veiller à les rendre vite fait, car une pointe gardé c’est une amitié tuée ! Il y a le même genre de peur avec les couteaux : ne pas s’en faire prêter ou offrir, à moins de pouvoir donner une pièce de monnaie en échange, sous peine de briser des relations… En revanche, trouver et ramasser une épingle attire la chance pour a journée. Dans le même genre, on ne manipule pas des ciseaux pour rien : les Egyptiens, notamment, pensaient qu’on pouvait blesser les esprits des défunts… et selon les croyances ont pourrait même couper par inadvertance les fils de vie ou ceux de nos âmes… Tandis que placer une paire de ciseaux sous son matelas protège des mauvais esprits. 

Enfin, passer sous une échelle… même si ça tient surtout du bon sens, vu le danger potentiel que cela représente. Marcher du pied gauche dans une déjection canine. Ne pas porter du vert au théâtre (Molière est mort en tenue verte, mais surtout les habits verts à une certaine époque étaient très toxiques). Caresser la tête (ou autres partie du corps) de certaines statues (comme le petit singe de Mons, en Belgique)…

Conjurer le mauvais œil & et attirer la chance

Trèfle à quatre feuilles, patte de lapin, fer à cheval (cloué aux portes d’entrée il éloigne le Diable, qui a une peur bleue du maréchal ferrant, et par extension, des fers), main de Fatma, fil rouge au poignet, Nazar boncuk, médaille de Saint Christophe, croix latine,… tout est bon, du moment qu’on y croit, pour se protéger du mauvais œil et/ou attirer de bonnes choses. Certain·e·s accrochent même une paire de dés à leur rétroviseur pour attirer la chance !

Certaines pierres aussi sont réputées pour cela, notamment l’œil de tigre, l’obsidienne ou la labradorite.

Mais difficile là encore de tout lister, car il existe sans aucun doute autant de moyen de protection qu’il existe de superstitions sur la malchance et le malheur…

Amulette du Nazar boncuk, représentant une sorte d’œil noir, bleu ciel et blanc sur un fond bleu foncé.
Amulette du Nazar boncuk - Photo de Hans Braxmeier, sur Pixabay

Et vous, quelles sont les superstitions auxquelles vous croyez ? Ou dont vous avez entendu parler dans votre famille ou là où vous vivez ? N’hésitez pas à en parler en commentaire, je serais ravie de vous lire et d’en apprendre davantage !

A vendredi prochain pour un nouvel article !

En attendant, prenez soin de vous et que Mélusine vous garde…

Amélie la sorcière

Sources

Fav & Follow si vous avez aimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.